Retour

Les libéraux limiteront les débats sur le projet de loi sur l’entretien des avions d’Air Canada

Pour la première fois depuis qu'ils sont au pouvoir, les libéraux de Justin Trudeau couperont court aux débats en imposant une motion d'attribution de temps au projet de loi C-10, qui allège les conditions imposées à Air Canada sur l'entretien de ses avions au pays.

Deux jours après le début des débats, les libéraux pressent donc sur l'accélérateur. Pour le ministre des Transports, Marc Garneau, « tous les éléments du débat ont été entendus ». Il affirme que le gouvernement a plusieurs projets de loi sur le feu et qu'il ne reste que quelques semaines avant la relâche estivale aux Communes.

Le projet de loi C-10 modifie la Loi sur la participation publique au capital d'Air Canada. La nouvelle version stipule que « sans éliminer l'exercice d'activités d'entretien d'aéronefs en Ontario, au Québec ou au Manitoba », Air Canada  « peut modifier le type ou le volume d'une ou de plusieurs de ces activités dans chacune de ces provinces ainsi que le niveau d'emploi ».

Pour ses détracteurs, ce projet de loi légalise la perte d'emplois de 2600 travailleurs mis à pied lors de la fermeture d'Aveos.

À la sortie de son caucus, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a signalé que les conservateurs de Stephen Harper avaient l'habitude d'attendre cinq jours avant d'imposer le bâillon. À ses yeux, avec C-10, les libéraux laissent Air Canada  « s'échapper », alors que le transporteur avait consenti à entretenir ses appareils au pays en échange de deniers publics.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine