Retour

Les meilleurs joueurs juniors autochtones à Sainte-Agathe

Quelques uns des meilleurs joueurs de hockey autochtones d'âge junior sont réunis à Sainte-Agathe pour le tournage de la quatrième saison d'une série télévisée. Un événement dont les retombées économiques font sourire les élus locaux.

Un texte de Francis Labbé

La série télévisée Hit the Ice est produite par la compagnie de production Nish, de Gatineau. Elle est diffusée sur la chaîne APTN, le Réseau de télévision des peuples autochtones. Cette quatrième édition sera diffusée en janvier.

« On se trouve à aller chercher les trente meilleurs joueurs autochtones d'âge junior et on leur fait vivre un camp d'entraînement qui est très similaire à ce qu'on pourrait vivre dans la Ligue nationale », explique Jason Brennan, réalisateur de la série.

« Nous allons procéder par élimination et à la fin, les joueurs retenus vont former une équipe qui disputera des matchs hors-concours devant des dépisteurs des ligues junior canadiennes. »

Le tournage durera trois semaines. Selon Jason Brennan, il arrive assez fréquemment que des joueurs terminent la série et se rendent directement dans des camps d'entraînements d'équipes junior de niveau supérieur au pays.

Un rôle de modèle

Dakotah Woods a 17 ans. Il mesure un mètre 93. Il en est à sa deuxième saison à cette émission et il a bien l'intention d'en profiter pour attirer l'attention des dépisteurs. Selon lui, une telle série peut avoir un grand effet de motivation chez les jeunes joueurs de hockey autochtones.

« Parfois, affirme-t-il en anglais, les jeunes joueurs autochtones sont trop timides ou ont tendance à rester chez eux. Quand ils voient où ça peut mener, ça peut les inciter à se dépasser. »

« Nos joueurs sont en quelque sorte des modèles pour les jeunes autochtones, si l'on peut dire », ajoute Jason Brennan. « Les jeunes qui les regardent se rendent compte que la porte pour accéder à leur rêve n'est pas si loin. »

Retombées économiques

Le maire de Sainte-Agathe, Denis Chalifoux, se réjouit que la compagnie de production Nish ait choisi Sainte-Agathe. « Des productions comme celle-là, j'en prendrais dix ou douze », lance-t-il.

« Ils mangent à Sainte-Agathe, achètent des produits à Sainte-Agathe, des jus, des fruits... et pas seulement à Sainte-Agathe. C'est tout le secteur qui en profite. »

Marie-Josée Pilon est commissaire au Bureau du cinéma et de la télévision des Laurentides. Selon elle, cette série génèrera des retombées économiques locales d'environ 200 000 $.

« Ce qui les a attirés ici, c'est la disponibilité de la patinoire et la proximité de l'Académie Laurentienne », explique Marie-Josée Pilon. L'Académie Laurentienne est un centre de plein-air situé à Val-Morin.

« Les joueurs résident tous ensemble à l'Académie et viennent s'entraîner à Sainte-Agathe. La proximité et la diversité des activités ont fait pencher la balance », ajoute Marie-Josée Pilon.

L'an dernier, les Laurentides ont reçu une quarantaine de productions, qui ont généré cinq millions de dollars. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine