Retour

Les membres du Syndicat des communications de Radio-Canada rejettent l'offre globale du diffuseur

Les membres du Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) ont rejeté cette semaine à 78 %, l'offre patronale finale déposée par le diffuseur public.

Réunis en assemblée générale entre autres au Palais des congrès de Montréal samedi, et dans d'autres régions tout au long de la semaine, les syndiqués devaient se prononcer sur une offre concrétisant la fusion de trois regroupements d'employés, soit le SCRC, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP, section locale 675) et le Syndicat des techniciens et artisans du réseau français (STARF-SCFP 5757).

Les trois conventions collectives sont échues depuis plusieurs années.

Le 8 juin dernier, le diffuseur a déposé une offre globale. Après analyse, le comité de négociation, le bureau syndical et le conseil syndical ont unanimement recommandé aux membres de rejeter de cette offre.

Lundi, un avis de différend a été envoyé au ministère du Travail. Le Syndicat attend la nomination d'un conciliateur.

Réagissant par voie de communiqué, la direction de CBC/Radio-Canada s'est dite « extrêmement déçue » du résultat.

« Suite aux rejets consécutifs de l'entente de principe et de la proposition de règlement, CBC/Radio-Canada reverra son mandat de négociation. »

« La proposition complète de règlement devient donc caduque à compter de maintenant, ce qui signifie que les pourparlers reprendront sur une toute nouvelle base. Plusieurs articles feront alors l'objet de nouveaux débats, à la lumière du futur mandat de négociation », a ajouté l'employeur.

Le 21 avril dernier, les syndiqués avaient rejeté à 56 %, une entente de principe.

Plus d'articles