Retour

Les Métallos réclament une loi contre les « clauses orphelin » dans les régimes de retraite

Alors que les jeunes libéraux doivent débattre cette fin de semaine des relations de travail, le syndicat des Métallos et le Comité des jeunes de la FTQ les invitent à se prononcer massivement pour une résolution qui éliminerait les « clauses orphelin » dans les régimes de retraite et les avantages sociaux.

Ces clauses de disparité salariale engendrent des situations où, à la suite de la négociation d'une convention collective, les nouveaux employés n'ont pas droit aux mêmes avantages sociaux ni au même régime de retraite que les employés déjà embauchés.

« En juin, le Parti libéral a adopté une résolution pour interdire les clauses orphelin dans les régimes de retraite. On demande maintenant aux jeunes libéraux de mettre l'épaule à la roue pour résoudre un vrai problème pour les jeunes travailleurs. Au-delà des débats idéologiques, ils ont une occasion d'aider à éliminer cette forme de discrimination et tendre vers l'équité intergénérationnelle », a dit le président du Comité des jeunes de la FTQ, Maxime Sabourin.

Ce type de clause est interdit pour les salaires depuis 2001, mais les entreprises privées y ont de plus en plus recours pour limiter tous les autres avantages, dit Dominique Lemieux, l'adjoint au directeur québécois des Métallos.

M. Lemieux affirme que les jeunes libéraux doivent revendiquer une meilleure équité pour les jeunes travailleurs du Québec. « Il est temps de cesser toute forme de discrimination. Si on discriminait contre les femmes, ce serait scandaleux. Pourquoi les femmes et pas les jeunes? »

Il était entouré de travailleurs de l'usine de fabrication de briques Resco, qui sont en grève depuis deux mois, et de travailleurs de Ciment Lafarge, à Saint-Constant, qui ont fait annuler une clause orphelin après trois mois de grève.

M. Lemieux estime qu'il est nécessaire de mettre une telle loi en place afin d'éviter de gros conflits de travail dans les prochaines années.

« Dans le secteur privé, au Syndicat des Métallos et dans d'autres syndicats de la FTQ, il y a de grandes négociations à venir dans des grands secteurs d'activités. On parle beaucoup de paix sociale. Il est temps de mettre en place cette loi-là afin d'éviter des gros conflits. Il y a de gros employeurs, des multinationales au Québec qui s'apprêtent à instaurer des clauses orphelins. Il y a des négociations de conventions collectives qui vont être très difficiles au Québec dans les années à venir », prévient M. Lemieux.

Quelque 400 jeunes militants libéraux âgés de 16 à 25 ans seront réunis à Saint-Augustin-de-Desmaures les 13 et 14 août.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine