Retour

Les nageuses canadiennes forment l'équipe de l'année

Les nageuses canadiennes ont atteint des sommets inattendus en 2016.

Six médailles olympiques suivies de sept autres aux Championnats du monde en petit bassin devant leurs partisans ont propulsé le Canada au rang de puissance de la natation féminine.Pour couronner cette année remarquable, l'équipe féminine de natation a été élue équipe de l'année par La Presse canadienne.

« Sans les nageuses canadiennes pour ouvrir la voie aux Jeux de Rio, le rendement du Canada aurait été médiocre, a affirmé le directeur des sports du Medecine Hat News, Sean Rooney. Avec elles, le Canada a offert l'une de ses meilleures prestations aux Jeux olympiques.

« Étant donné qu'elles ne devaient pas faire aussi bien, leur performance constitue une bénédiction autant pour notre fierté nationale que pour le sport féminin dans son ensemble. »

C'est seulement la troisième fois en 50 ans que cet honneur est décerné à une équipe féminine. L'équipe nationale de soccer de 2012 et l'équipe de curling de Sandra Schmirler, en 1998, sont les deux autres.

Dans un sondage mené auprès des directeurs des sports du pays, l'équipe nationale de natation a obtenu 15 votes (23 % des voix) pour devancer les Raptors de Toronto (11 votes, 17 %) et les Blue Jays de Toronto (9 votes, 14 %).

« Ils font peut-être plus d'argent que nous, mais c'est nous qui avons gagné cet honneur, a blagué la médaillée de bronze olympique du 200 m dos, Hilary Caldwell.

« Nous avons connu une très longue période d'insuccès en natation féminine au Canada, au cours de laquelle nous n'avons pas gagné de médaille olympique, a-t-elle poursuivi. Je pense que la dernière remontait à 1996, donc 20 ans. Et puis nous en ramenons six d'un coup. Le fait que le Canada parle de nos succès et de ce que nous faisons à titre d'équipe féminine me rend très fière. »

Le scrutin pour cet honneur a été partagé cette année, alors que l'équipe olympique féminine de soccer, le Rouge et Noir d'Ottawa, l'équipe de la Coupe du monde de hockey et le Toronto FC ont tous reçu de cinq à sept votes.

Ce prix a été dominé par des équipes masculines. Les Blue Jays l'ont emporté par une forte marge en 2015. L'équipe olympique de hockey masculin en avait fait de même en 2014, tout comme les Roughriders de la Saskatchewan l'année précédente.

Mais quand les Canadiens ont suivi les Jeux de Rio de Janeiro, ils ont vu l'équipe féminine de relais remporter la première médaille du pays. La première médaille d'or du pays a été acquise quelques jours plus tard à la piscine également.

Six médailles en natation au cours des huit premiers jours des Jeux d'été ont donné le ton à toute la délégation canadienne, qui est revenue au pays avec 22 médailles.

Au coeur de l'action s'est retrouvée Penny Oleksiak, une Torontoise de 16 ans qui a gagné l'or au 100 m style libre, l'argent au 100 m papillon, en plus de nager le dernier relais pour deux médailles de bronze en relais. Celle qui a été nommée athlète féminine par La Presse canadienne souhaite que l'histoire d'amour entre les Canadiens et la natation se poursuive.

J'espère seulement que la natation continuera d'attirer l'attention. Je n'ai jamais vu un niveau de reconnaissance comme ce que j'ai vu cette année. C'est vraiment super de constater qu'il y a plus de gens qui s'intéressent et regardent la natation.

Penny Oleksiak

Caldwell, une Britanno-Colombienne de 25 ans, et l'Ontarienne de 20 ans Kylie Masse ont gagné des médailles de bronze au 200 m dos et 100 m dos, respectivement.

La profondeur parmi les nageuses canadiennes en style libre s'est illustrée par des médailles de bronze aux relais 100 et 200 m. Un autre jeune talent, Taylor Ruck, aussi âgée de 16 ans, a nagé les deux.

La Manitobaine Chantal Van Landeghem, la Bouchervilloise Sandrine Mainville, les Torontoises Brittany MacLean, Michelle Williams et Kennedy Goss, Katerine Savard, de Pont-Rouge, ainsi qu'Emily Overholt, de West Vancouver, ont aussi contribué aux succès du Canada, nageant soit dans les vagues de qualifications, en finales, ou les deux.

Les dames ont terminé l'année avec faste, alors qu'elles ont ajouté sept médailles - dont deux d'or en relais - aux Mondiaux en petit bassin tenus à Windsor, en Ontario, début décembre, prouvant ainsi que leur performance brésilienne n'était pas une aberration. Elles ont même participé à la récolte d'une huitième médaille, au relais mixte.

« Ça prouve que nous sommes maintenant l'une des meilleures équipes féminines de natation, ce qu'on n'aurait pas pu dire il y a deux ans », a conclu Caldwell.

Plus d'articles

Commentaires