Retour

Les néandertaliens, des chasseurs de précision

Les hommes de Néandertal chassaient à courte distance il y a 120 000 ans, montre l'analyse des plus anciennes blessures de chasse documentées de l'histoire du genre Homo.

Un texte d'Alain LabelleLes marques ont été trouvées sur les squelettes de deux gros daims d’une espèce aujourd’hui éteinte tués par des néandertaliens sur les rives d'un petit lac situé près de l’actuelle ville de Halle-sur-Saale, en Allemagne.

Les travaux de l’anthropologue Sabine Gaudzinski-Windheuser et de ses collègues de l’Université Johannes Gutenberg de Mayence constituent une percée importante dans notre compréhension de la niche écologique des néandertaliens.

Des habiletés méconnues

Les aptitudes de chasse des hommes de Néandertal restent méconnues, mais la présente étude tend à montrer qu’ils n’étaient pas des chasseurs du dimanche, loin de là.

En ayant recours à une installation balistique expérimentale comprenant une technologie novatrice de détection du mouvement, les chercheurs ont été en mesure de reproduire la forme détaillée de l'une des lésions infligées aux cerfs préhistoriques.

Cette reconstitution montre qu’une lance de bois a atteint l’animal à faible vitesse.

Cela laisse à penser que ces hommes s’approchaient des cervidés et poussaient leurs lances vers eux avec précision plutôt que de les projeter avec vigueur.

Une telle technique de chasse exigeait, selon les chercheurs, une grande planification, une capacité de camouflage, de même qu’une coopération étroite entre les chasseurs.

À l'époque, la zone du lac où se serait déroulée la chasse était entourée d'une étroite bande de forêt, un environnement jugé difficile pour les chasseurs-cueilleurs, même pour les humains modernes.

En outre, les fouilles menées dans cette région allemande ont permis de mettre au jour des dizaines de milliers d'os de grands mammifères, notamment des cerfs rouges, des chevaux et des bovins, ainsi que des milliers d'artefacts attestant de la capacité de survie de néandertaliens dans les environnements forestiers.

Certains, dont les présents ossements, dataient de la période interglaciaire, il y a 120 000 ans.

« Bien que les hominines aient probablement commencé à chasser avec des armes il y a plus de 500 000 ans, les preuves de l'utilisation d'objets en bois ressemblant à des lances étaient absentes avant l'identification des présentes lésions de chasse », explique Sabine Gaudzinski-Windheuser

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Ecology and Evolution.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine