Donald Trump n'est pas encore mort politiquement. Encore une fois, bon nombre d'experts avaient prédit l'enterrement du milliardaire de New York - et encore une fois, ils se sont trompés. Le magnat de l'immobilier a réussi lors du débat de dimanche soir à Saint Louis à limiter les dégâts pour l'instant.

Un texte de Christian Latreille correspondant à Washington

Il est absolument extraordinaire de constater que malgré la tempête des dernières 72 heures, Donald Trump soit encore en vie.

Depuis vendredi, les États-Unis vivent une des plus folles périodes de leur histoire politique récente. Chaque fois que l'on croit avoir atteint le fond du baril, une nouvelle révélation nous y fait descendre encore plus profondément. Depuis cette vidéo où l'on entend Donald Trump tenir des propos orduriers en lien avec ses talents de dragueur jusqu'à la présence au débat d'hier soir de trois femmes qui affirment avoir été agressées sexuellement par l'ex-président Bill Clinton, ce strip-tease politique nous laisse sans voix.

Nous aurions pu entendre une mouche voler dans la salle de presse, où des milliers de journalistes attendaient vers 21 h l'arrivée des deux candidats à l'Université Washington de Saint Louis, au Missouri. Nous avions tous l'impression, comme les gens à la maison, que nous étions sur le point d'assister à une désagréable scène de ménage. Nous étions tous, d'une certaine façon, dans une position de voyeur, assis bien involontairement dans la chambre à coucher de Donald Trump et d'Hillary Clinton.

Le républicain et la démocrate n'ont pas mis de temps à laver leur linge sale en famille. Dès les premières minutes, ils nous ont offert un spectacle désolant en présence de leurs conjoints et enfants, qui auraient probablement souhaité être ailleurs.

Plusieurs croyaient que Trump allait s'effondrer, ou du moins se couvrir de ridicule au point de ne plus être capable de se relever. Mais ce matin, il est toujours dans la course.

La seule raison qui explique la soudaine résurrection de Donald Trump, c'est la très grande vulnérabilité d'Hillary Clinton. L'ex-secrétaire d'État est si impopulaire que même un candidat aussi imparfait que Trump peut encore se tenir debout devant elle.

Le débat d'hier aurait dû être un K.-O. facile pour Hillary Clinton; ce fut un match nul. Donald Trump aura même réussi à la menacer d'une enquête spéciale sur la gestion de ses courriels s'il est élu.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Un choix difficile pour les électeurs

Pour de nombreux Américains, les excuses répétées du milliardaire quant à ses propos vulgaires ne seront jamais suffisantes. À l'inverse, des millions d'autres sont encore prêts à lui pardonner ce qui serait en temps normal considéré comme impardonnable.

Or, nous sommes ici à mille lieues de la normalité. Les Américains ont le choix entre les deux candidats les plus impopulaires de l'histoire et devront élire celui qui leur apparaît le moins mauvais.

Il reste encore un mois de campagne. Trump serait-il devenu un politicien « téflon »? Les controverses sont si nombreuses à son sujet que la prochaine révélation fait automatiquement oublier la précédente. Même si le milliardaire new-yorkais est comme un chat qui retombe toujours sur ses pattes, il reste que l'accumulation de mauvaises nouvelles ne peut que lui nuire au bout du compte.

Mais qui oserait encore s'aventurer à prédire l'issue de cette course hors catégorie? Donald Trump a complètement redéfini les règles politiques dans cette campagne. Tous les jours, il perd des appuis chez les républicains. Même le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a affirmé lundi matin qu'il « ne [défendrait] pas ou ne [ferait] pas campagne » pour Donald Trump d'ici le 8 novembre.

Mais un noyau dur d'électeurs désire tellement un changement radical qu'ils sont prêts à se boucher le nez et à se fermer les yeux en votant pour Donald Trump.

Les résurrections sont plutôt rares en politique. Trump, tel un chat, a démontré qu'il avait au moins neuf vies. Est-ce que ce sera assez pour survivre jusqu'à la fin de la campagne?

Les résurrections sont rares, mais les miracles le sont encore plus. D'autant plus qu'Hillary Clinton détient maintenant une avance de 11 points sur son rival, selon un sondage réalisé samedi et dimanche (avant le débat) pour le compte de la chaîne NBC et du Wall Street Journal.

Trump n'est peut-être pas mort - pour l'instant -, mais il n'est pas très fort.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque