Retour

Les océans mis à mal durant l'ère Harper, selon des scientifiques

À quelques jours des élections fédérales, 19 scientifiques canadiens dénoncent les dommages causés aux océans durant les mandats de Stephen Harper.

Ces chercheurs signent un article publié vendredi dans le journal international Marine Policy, qui s'intéresse aux politiques océaniques.

Le professeur Rodolphe Devillers de l'Université Memorial à Saint-Jean, à Terre-Neuve, est l'un des signataires.

« Dans les 10 dernières années, on a vraiment vu la situation se dégrader au Canada. Différents scientifiques à travers le Canada, on a décidé d'écrire un article pour essayer de synthétiser un peu la situation, parler des diverses années au niveau politique. Pourquoi maintenant? C'est certain qu'il y a des élections qui arrivent. C'est aussi parce qu'il y a eu pas mal d'articles scientifiques publiés récemment sur ce sujet-là. On avait un message à passer à la population canadienne pour essayer de lui montrer l'importance de ces enjeux. On pense aussi que si des actions ne sont pas prises dans les mois ou les années qui viennent, la situation peut se dégrader rapidement », explique le professeur Devillers.

Les auteurs de l'article déplorent à la fois un laisser-aller dans l'application des lois en vigueur et un contrôle de l'information scientifique exercé par les conservateurs.

Megan Bailey, de l'Université Dalhousie, principale auteure de l'article, affirme que les retombées économiques annuelles des industries marines au Canada s'élèvent à 26 milliards de dollars. Les océans jouent aussi un grand rôle dans le climat et les conditions météorologiques. Mme Bailey ajoute qu'il ne faut pas faire des océans un enjeu partisan.

Les scientifiques reprochent aussi aux conservateurs les changements qu'ils ont apportés à la Loi sur les pêches. Maintenant, disent-ils, la loi ne protège que les habitats importants pour les pêches commerciales. Les auteurs ajoutent que le gouvernement ignore ainsi des animaux marins et des habitats qui jouent un rôle crucial dans les écosystèmes marins.

Les scientifiques concluent qu'il est urgent que les politiques qui touchent aux océans soient à nouveau basées sur la science.

Avec des informations de Jean-Albert Maire

Plus d'articles

Commentaires