Retour

Les ordres d'évacuation partiellement levés autour du Parc national des Lacs-Waterton

Une partie des quelque 500 personnes évacuées des alentours du parc national des Lacs-Waterton, en Alberta, en raison de l'avancée du feu de forêt Kenow ont été autorisées à rentrer chez elles, le feu étant désormais « moins agressif ».

Un texte de Laurent Pirot

Les ordres d’évacuation ont été levés par la communauté autochtone des Blood et le comté de Cardston.

Le district municipal de Pincher Creek a largement réduit le périmètre concerné par son propre ordre d'évacuation. Seuls les résidents vivant au sud de la route Oil Basin ne sont pas autorisés à rentrer chez eux.

Le village de Waterton et le complexe touristique de Castle Mountain restent aussi évacués.

La Gendarmerie royale du Canada prévient les résidents qui voudraient rentrer que l'électricité et le gaz ne sont pas rétablis et qu'on ne sait pas les choses reviendront à la normale. Les résidents doivent aussi rester prêts à évacuer de nouveau en cas de besoin.

Dès mercredi, des résidents ont été autorisés à rentrer chez eux pendant deux heures pour prendre soin de leurs animaux et vérifier l'état de leur résidence.

« Tout va bien se passer quand on va rentrer à la maison », espère Henry Primrose, qui a pu retourner chez lui près de Twin Butte, à environ 250 kilomètres au sud de Calgary.

Chevaux et congélateur

Sa maison étant privée d’électricité, il voulait essayer de sauver son congélateur. Il a aussi pu récupérer huit chevaux qu’il a mis à l’abri sur le terrain du rodéo à Pincher Creek.

Juste au sud de chez lui, les flammes ont détruit la propriété de ses voisins. « Je crois que leur bétail va bien, et on peut toujours reconstruire. Et les voisins sont extraordinaires, on va tous les aider. »

« Rien n’est détruit », soufflait Heidi Matheson après avoir revu sa maison près de l’usine de gaz naturel de Shell. « On pouvait voir encore un peu de fumée par endroits loin vers les montagnes, mais notre maison est en bon état », a-t-elle précisé.

Cinq maisons ont été détruites, et la Gendarmerie royale du Canada dit avoir prévenu tous les propriétaires concernés.

« On va continuer à élever du bétail ici pendant plusieurs générations », promet Melody Garner-Skiba, qui a perdu son ranch, Rocking Heart.

La maison en bois et plusieurs bâtiments ont été détruits et il ne reste qu’une remise et les outils qu’elle contenait.

Mercredi après-midi, le feu couvrait 440 kilomètres carrés.

Parcs Canada considère désormais que le village de Waterton n’est plus directement menacé. Le parc reste tout de même fermé au public.

Les conditions météorologiques devraient être favorables dans les prochains jours, avec de la pluie intermittente, des températures plus fraîches et des vents plus faibles.

Plus d'articles

Commentaires