Les Penguins ont triomphé du Lightning de Tampa Bay 2-1 au septième et ultime match de la finale de l'Est, jeudi soir, à Pittsburgh. Ils atteignent la finale de la Coupe Stanley pour une première fois depuis qu'ils ont remporté les grands honneurs en 2009.

Les hommes de Mike Sullivan ont maintenant rendez-vous avec les Sharks de San José. Le premier duel de la grande finale aura lieu lundi soir à Pittsburgh.

« Le plus grand défi est encore devant nous. Il s'agit d'une grande occasion, nous devons terminer de la bonne façon », a dit Sidney Crosby

« Nous assisterons à du jeu rapide. Vous avez deux équipes qui veulent jouer exactement de la même façon. Ce sera une série fort intéressante », a ajouté le capitaine.

Avec leur victoire, les Penguins gâchaient le retour inattendu de Steven Stamkos. Le capitaine du Lightning disputait son premier match depuis le 31 mars. Il était absent en raison d'un caillot sanguin.

À son premier match en près de deux mois, le joueur étoile n'était de toute évidence pas pleinement à son aise. Stamkos a joué seulement 12 minutes et, à l'exception d'une échappée infructueuse en deuxième période, ses présences sur la patinoire ont été plutôt discrètes.

Malgré tout, Stamkos était heureux d'être de retour dans la formation. « C'était un honneur d'être sur la patinoire avec mes coéquipiers », a-t-il commenté.

Matt Murray n'a eu qu'à repousser 16 rondelles pour aider son équipe à mettre un terme à une séquence de trois défaites d'affilée lors de duels ultimes. Les Penguins signaient également une première victoire en 25 ans dans un match décisif à domicile.

En contrepartie, Andrei Vasilevskiy, qui assurait de nouveau la relève à Ben Bishop, a encore fait face à un bombardement. Le gardien du Lightning a effectué 37 arrêts, mais ses efforts n'ont pas suffi à mener sa formation en grande finale pour une deuxième année d'affilée.

Le Lightning n'a jamais accordé moins de 34 tirs dans un match de cette série.

« Soyons honnêtes. Je ne crois pas que nous aurions pu nous rendre aussi loin dans cette série sans lui (Vasilevskiy) », a affirmé l'entraîneur-chef, Jon Cooper.

« Ils ont joué du meilleur hockey que nous pendant toute la série », a dit le défenseur du Lightning Anton Stralman.

La production offensive des Penguins a été assurée par Bryan Rust, un joueur peu connu pour ses talents de marqueur.

L'ailier de 24 ans a réussi les deux buts des siens, dans la période médiane. Il totalise maintenant cinq buts depuis le début du tournoi printanier, autant qu'il en avait amassé durant la saison.

« Je suis dans une séquence où je réussis à avoir les rebonds chanceux », a noté Rust.

Evgeni Malkin a obtenu une mention d'aide à chaque but.

Après une passe de Chris Kunitz à la ligne bleue, Rust a ouvert la marque avec un vif tir des poignets dès la 115e seconde.

Jonathan Drouin a créé l'égalité à la 10e minute, mais les Penguins lui ont donné peu de temps pour célébrer son cinquième filet des séries.

Rust a inscrit le but gagnant seulement 30 secondes plus tard. Tandis que Vasilevskiy peinait à maîtriser le tir de Ben Lovejoy, qui se trouvait à sa gauche après avoir donné contre la bande, Rust a poussé le disque entre le bras et le corps du gardien.

Les Penguins ont maintenu la cadence, mais Vasilevskiy a gardé le Lightning dans le match. Les Penguins ont dominé leurs rivaux 21-5 au chapitre des tirs cadrés au deuxième vingt, mais ils ne détenaient qu'un but d'avance en retournant au vestiaire.

Les Floridiens ne sont toutefois jamais parvenus à menacer véritablement Murray dans la troisième période.

« Cette troisième période fait partie des moments les plus plaisants que j'ai joués », a dit Murray.

Dans la dernière minute, Jon Cooper a retiré son gardien au profit d'un sixième attaquant, mais les Penguins ont résisté pour enfin pouvoir entamer les célébrations.

« Je ne sais pas quoi dire, je suis tellement content », a déclaré l'attaquant Phil Kessel, des Penguins.

Plus d'articles

Commentaires