Retour

Les pharmaciens veulent contrer la vente de fentanyl sur le marché noir

Des pharmaciens du pays veulent trouver des solutions pour réduire la présence du fentanyl, dangereux médicament sur ordonnance qui fait des ravages dans les rues avec plusieurs cas de surdose

Le fentanyl est un analgésique opioïde puissant prescrit en timbre transdermique pour les patients souffrant de douleur chronique et pour qui la morphine ne fait plus effet.

Selon une note obtenue par CBC, les pharmaciens veulent introduire un programme de « timbre pour timbre » afin de réduire la présence du médicament sur le marché noir. Les patients rapporteraient leurs timbres transdermiques de fentanyl utilisés à la pharmacie pour en obtenir de nouvelles doses.

La mesure serait « envisagée comme une mesure législative aux paliers provincial et fédéral », a écrit Glen Doucet, vice-président de l'Association des pharmaciens du Canada. En Saskatchewan, le greffier du Collège des pharmaciens, Ray Joubert, affirme que la mesure est « envisagée ».

Les trafiquants de drogue volent des timbres de fentanyl pour en extraire le médicament et le revendre dans la rue, selon un ancien revendeur emprisonné à Saskatoon.

Ray Joubert explique que les timbres utilisés contiennent encore des résidus qui peuvent être extraits. Ces timbres sont largement accessibles dans les pharmacies du pays, mais M. Joubert ne peut confirmer si l'extraction de fentanyl dans les timbres pour la revente sur le marché noir est répandue ni si le fentanyl est volé directement des pharmacies. Selon lui, il faut plus de recherche pour répondre à ces questions, mais il croit que le système de contrôle des timbres devrait être envisagé.

Selon la Dre Karen Shaw, du Collège des médecins et chirurgiens de la Saskatchewan, certains patients avec des antécédents de dépendance doivent déjà échanger leurs timbres utilisés de fentanyl pour en recevoir de nouveaux. Elle indique cependant qu'aucun programme officiel n'est mis sur pied.

Le programme « timbre pour timbre » n'est qu'une solution partielle, selon la Dre Shaw, puisque le Collège des médecins ne peut contrôler l'utilisation de fentanyl provenant de sources illégales.

Problème grandissant à l'échelle nationale

« Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies a émis un bulletin récemment qui suggère que l'abus de fentanyl est le problème avec la croissance la plus rapide concernant l'abus de drogues, donc nous avons besoin de nous concentrer là-dessus et de voir ce qu'on peut faire », a dit M. Joubert.

Ce dernier tente d'engager la conversation avec des partenaires du programme provincial de surveillance des prescriptions. Ce programme surveille les médicaments sur ordonnance comme le fentanyl pour s'assurer de leur utilisation adéquate.

Selon la Dre Shaw, le Collège des médecins et des chirurgiens devrait rencontrer le Collège des pharmaciens pour discuter du programme de contrôle des timbres ainsi que d'autres mesures à préconiser pour réduire le nombre de surdoses au fentanyl.

Le rôle des parents

Les parents jouent un rôle vital dans la prévention d'abus du fentanyl, croit le Dr Peter Butt, un chercheur en dépendances de l'Université de la Saskatchewan.

L'abus de drogues comme l'héroïne a longtemps été un problème dans les quartiers difficiles de Saskatoon, raconte Dr Butt. Ce dernier croit que le problème est passé inaperçu dans les médias et dans le public, mais la croissance rapide de surdoses au fentanyl ramène le problème à l'avant-plan. « Ça frappe un groupe moins marginalisé, alors les médias y portent plus attention », selon lui. Les problèmes liés au fentanyl touchent surtout des adolescents et des jeunes adultes présents dans des zones suburbaines, croit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine