Retour

Les pompiers de Montréal entérinent l’accord entre leur syndicat et la Ville

Les pompiers de Montréal ont voté à 94 % en faveur de l'entente de principe sur la restructuration de leur régime de retraite et sur les différends en matière de relations de travail, intervenue il y a un mois avec l'administration de Denis Coderre.

Le scrutin s’est déroulé dans chacune des 67 casernes du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) après une série de rencontres d’information.

L'accord de principe sera soumis au comité exécutif de la Ville mercredi prochain.

L’entente prévoit la fin des moyens de pression liés à l’adoption de la loi 15 sur les retraites, ainsi que le règlement des litiges, dont celui concernant des actes de vandalisme commis lors d’une manifestation à l’hôtel de ville en août 2014.

Elle est conforme aux exigences de la loi 15 du gouvernement du Québec sur la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal. Elle respecte également la convention collective en vigueur, qui arrivera à échéance en 2018.

L’Association des pompiers de Montréal (APM), qui représente 2400 travailleurs, a souligné dans un communiqué que l’entente règle tous les litiges découlant de la manifestation du 18 août 2014.

« Elle respecte la capacité de payer des contribuables et tient compte des intérêts exprimés par les deux parties tout au long des négociations », a déclaré le maire Denis Coderre dans un communiqué distinct.

Le président de l’APM, Ronald Martin, s’est dit « satisfait » de l’entente. « Nous aurions de loin préféré en arriver à une entente négociée, en marge d’une négociation élargie à la convention collective, sans avoir à porter le poids de contraintes légales imposées et d’obligations législatives de la loi 15 », a-t-il cependant précisé.

L’Association maintient par ailleurs sa contestation en cour de la constitutionnalité de la loi  15.

Adoptée en décembre 2014, la loi 15 impose la répartition à parts égales des coûts des régimes de retraite municipaux. Elle a été contestée par plusieurs syndicats.

Les négociations entre la Ville et l'APM avaient débuté en février 2015.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine