Retour

Les pompiers sud-africains à Fort McMurray demandent un meilleur salaire à leur pays

Une partie des 300 pompiers sud-africains arrivés à la fin du mois de mai pour aider les équipes de Fort McMurray à combattre les flammes a refusé de travailler mercredi, à cause de mésententes avec leur gouvernement au sujet de leur salaire.

Un des pompiers qui combat les feux au nord de Fort McMurray, Bitiro Moseki, a dévoilé qu'ils étaient payés 15 $ par jour. « Ce n'est pas 15 $ par heure, c'est 15 $ par jour », a-t-il insisté.

Les pompiers sud-africains ont signé un contrat stipulant qu'ils seraient payés 50 $ par jour, cette somme étant divisée en deux paiements. Il est ainsi noté que la paie quotidienne est de 15 $, et que les 35 $ supplémentaires par jour seront payés dans les six mois qui suivent le retour des pompiers dans leur pays.

Bitiro Moseki reconnaît qu'ils ont signé ce contrat, mais souligne que les médias rapportent qu'ils gagnent tous beaucoup plus d'argent, entre 15 $ et 20 $ par heure. « Nous ne sommes pas ici pour l'argent, mais pour aider », a-t-il déclaré, ajoutant que les pompiers se sont tournés vers le commissaire sud-africain au Canada pour résoudre leur problème.

Le contrat stipule clairement que les pompiers sont payés en plus de leur salaire de base, qui n'a pas été divulgué.

La province assure quant à elle qu'elle a conclu un contrat avec l'Afrique du Sud pour obtenir cette aide et que le conflit est bien entre les pompiers et leur gouvernement. « Nous avons signé un contrat avec le gouvernement sud-africain basé sur un salaire par jour et par pompier », a fait savoir le ministère de l'Agriculture et des Forêts de l'Alberta dans un communiqué.

Le ministère ajoute que les pompiers sont employés par leur pays, et non le Canada. Ce contrat précise que les pompiers sont en Alberta pour 18 jours et travaillent 12 heures par jour durant un cycle de 14 jours. Ils ont également droit à trois jours de repos à la fin de ce cycle de travail.

Le programme sud-africain Working on Fire rejette les allégations selon lesquelles un conflit sur les salaires l'oppose à ses pompiers envoyés en renfort à Fort McMurray. Dans un communiqué, Working on Fire affirme n'avoir conclu avec personne un taux horaire de 21 $. Il souligne que le Canada s'est engagé à verser 15 $ par jour à chaque pompier pour ses achats discrétionnaires.

L'agence qui relève du ministère des Affaires environnementales ajoute qu'une entente a été signée pour qu'au retour en Afrique du Sud, chaque pompier reçoive l'équivalent en rands de 35 $ par jour.

À titre de comparaison, le salaire horaire d'un pompier en Alberta varie de 21,08 $ à 25,95 $, selon le ministère de l'Agriculture et des Forêts de la province.

Plus d'articles

Commentaires