Retour

Les premiers pas du salaire minimum au Québec

Le 1er septembre 1937 marque un tournant historique dans la vie des travailleurs québécois. Le gouvernement unioniste de Maurice Duplessis adopte la Loi des salaires raisonnables. Un progrès soulevant néanmoins de l'insatisfaction dans le mouvement syndical, tout comme du côté du patronat. Clin d'œil en archives sur la fixation du salaire minimum qui demeure chaque année une source intarissable de débat.

En novembre 1962, le chef de l’Union nationale Daniel Johnson fait référence à l’adoption de la Loi des salaires raisonnables dans ce discours enflammé. Il semble tirer une grande fierté que le fondateur de son parti, Maurice Duplessis, soit à l’origine de la fixation du salaire minimum. En pleine campagne électorale, il souhaite interpeller le plus grand nombre d’électeurs possible. Il nomme dans son discours plus de 10 métiers couverts par cette mesure.

Dès ses débuts, la Loi des salaires raisonnables a pourtant suscité la controverse. Le mouvement syndical voyait cette législation d’un mauvais œil, préférant que les conditions de travail soient établies dans les conventions collectives. D’autant plus que plusieurs salariés étaient exclus de la Loi : Agriculteurs, domestiques et travailleurs de chemin de fer notamment. De nombreuses entreprises cherchaient de leur côté à obtenir des permis dérogatoires, faisant de la Loi une véritable passoire.

Malgré tout, la Loi des salaires raisonnables permet d’améliorer les conditions de travail des travailleurs québécois. En 1940, elle fait place à la Loi du salaire minimum. Les salaires du Québec ont alors rattrapé et même dépassé ceux de l’Ontario.

Ce n’est rien à comparer à l’année 1977, où le salaire minimum du Québec devient le plus élevé en Amérique du Nord.

Dans ce reportage du Téléjournal du 1er juillet 1977, le journaliste Gilles Morin parle d’une lancée pour le Québec. Le salaire minimum passe alors de 3 $ à 3,15 $ l’heure. Cela représente une augmentation de 300 % en 10 ans. L’Ontario est loin derrière avec un taux horaire de 2,65 $, alors que les provinces de l’Ouest offrent pour leur part 3 $ l’heure.

C’est l’une de nos rares archives dans laquelle le nouveau seuil établi du salaire minimum ne soulève pas d’indignation. Autrement, les arguments soulevés sont étrangement similaires à travers le temps.

Ce vox pop tiré de l’émission Aujourd’hui du 10 septembre 1965 montre bien que le salaire minimum ne suit pas toujours le coût de la vie. Le salaire minimum vient alors d’être augmenté à 0,85 $ l’heure, mais nombreux souhaiterait qu’il atteigne au moins le taux horaire de 1 $. Même la propriétaire d’une petite entreprise ne s’y oppose pas.

Le 1er mai 2017, le salaire minimum a été fixé à 11,25 $ l’heure au Québec. Une augmentation de 0,50 $ par rapport à l’année précédente. Il devrait atteindre un taux horaire de 12,45 $ en 2020. En Ontario, d’ici là, le salaire minimum aura grimpé à 15 $ l’heure.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine