Retour

Les républicains préparent leur offensive pour démanteler l’Obamacare

Un rude combat se prépare pour déterminer le sort du régime d'assurance-santé Obamacare aux États-Unis. La révocation de la réforme de santé emblématique de Barack Obama est une priorité, a réitéré mercredi le vice-président élu Mike Pence.

Au lendemain de l’entrée en fonction du nouveau Congrès à majorité républicaine, républicains et démocrates ont eu des rencontres pour discuter de leurs stratégies respectives pour sabrer ou préserver le programme.

« Le premier point à l’ordre du jour de Donald Trump en tant que président sera d’annuler et remplacer l’Obamacare », a déclaré aux journalistes le vice-président désigné, Mike Pence au Capitole, après une longue séance de discussion d’une heure avec les républicains de la Chambre des représentants.

Mike Pence a indiqué que Donald Trump planifiait déjà avec des hauts placés du Congrès le démantèlement de la loi chérie par Barack Obama et cela, en prenant soin de bien étudier les actions législatives et exécutives nécessaires.

Les représentants du Parti républicain continuent d’affirmer que l’Obamacare est coûteux, dysfonctionnel, et que le régime n’a pas rempli ses promesses. Le programme coûte trois milliards de dollars américains par année en deniers publics.

Le Sénat a suivi cette logique et a voté 51 contre 48, mercredi, pour commencer le débat à propos d’un budget qui, une fois approuvé, empêcherait les démocrates de faire obstruction à leur projet de loi. Le Sénat devrait compléter le budget d’ici la fin de la semaine prochaine et obtenir l’approbation de la Chambre par la suite.

Obama met son poids dans la balance

La menace qui plane sur le programme est suffisamment importante pour que Barack Obama se soit rendu mercredi au Capitole en renfort. « Pensez au peuple américain », a dit Obama en public.

En privé, il aurait encouragé ses troupes à défendre à tout pris son héritage en matière de santé. Selon le représentant démocrate de l’Ohio, Tim Ryan, Obama a encouragé les démocrates à « poursuivre la bataille ».

Racontez l’histoire de ceux qui ont profité du programme. Plus d'occasions vous aurez de marteler ce message, mieux nous nous porterons.

Barack Obama

« La question qu’on doit poser au Parti républicain est : améliorez-vous la situation ou l’empirez-vous pour les Américains? », a dit un représentant démocrate.

Les démocrates déclarent que les républicains n’ont pas de réelle solution de rechange au programme actuel.

Mike Pence n’a pas apporté de précisions sur le plan de son parti à cet égard. Les républicains savent que les pourparlers sur le remplacement de l’Obamacare s’étireront et prévoient devoir reporter la date de l’annulation de la loi. Ils auraient discuté d’un délai de 18 mois à 3 ans.

L'architecture de la loi qui remplacera l'Obamacare se dessinera dans les semaines ou les mois qui viennent

Mike Pence

Le parti républicain parle d’une « période de transition » entre l’ancienne et la nouvelle législation.

Les républicains ont « un plan » et « plein d'idées », s'est contenté de dire le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan.

Donald Trump s’est engagé à préserver certains éléments de l’Obamacare, par exemple, la garantie pour les Américains qui ont de lourds antécédents médicaux. Le président désigné a notamment mentionné qu’il compterait sur les crédits d’impôt pour aider les Américains à payer leurs frais médicaux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine