Retour

Les risques d'incendie subsistent pour Fort McMurray et ses environs

Fort McMurray et ses environs ne sont toujours pas sécuritaires et à l'abri des incendies, ont indiqué les autorités provinciales lors d'un point de presse jeudi, et cela malgré les conditions météorologiques plus clémentes des derniers jours.

La ministre des Affaires municipales Danielle Larivee dit qu'elle sait que les évacués sont anxieux de savoir quand ils pourront rentrer chez eux, mais que, pour l'instant, les risques que les brasiers reprennent de l'ampleur sont encore trop élevés pour que les évacués puissent rentrer chez eux.

« Votre sécurité est très importante pour nous et votre communauté n'est toujours pas sécuritaire », a dit Danielle Larivee. Elle a ajouté qu'il y avait toujours des points chauds près des municipalités de Fort McMurray et d'Anzac et que des vents importants pourraient les réactiver rapidement. 

Le responsable des services d'incendies pour la province, Chad Morrison, a précisé qu'il reste des petits foyers situés dans les zones de végétation à proximité de ces villes.

Deux petits incendies situés près de Fort McMurray et Anzac ont d'ailleurs pris de la vigueur mercredi.

Selon les dernières informations du centre des opérations de l'Alberta, 94 000 personnes ont été évacuées pour échapper au feu de Fort McMurray.

La taille du feu est maintenant de 241 000 hectares, soit 2410 kilomètres carrés.

Malgré les dégâts, les pompiers sont toutefois parvenus à préserver 90 % des bâtiments de la municipalité.

Situation stabilisée

Les dernières données rapportées jeudi par la province montrent que 17 feux brûlent encore dans la région de Fort McMurray. L'un d'entre eux n'est pas maîtrisé, un autre est contenu et neuf sont maîtrisés.

Plus de 1700 pompiers sont présents pour combattre les incendies dans la région, dont 500 qui sont affectés au brasier de Fort McMurray. Le feu s'étend à présent sur 2410 kilomètres carrés. En tout, 31 hélicoptères et 13 avions-citernes sont utilisés à Fort McMurray.

Des pompiers, venus en renfort du Québec, sont arrivés mardi et d'autres venant du Nouveau-Brunswick étaient attendus mercredi.

Le feu ne s'est pas beaucoup étendu depuis la fin de semaine. Les températures clémentes aident les équipes sur le terrain.

L'aide des Forces canadiennes n'est plus nécessaire

La ministre Danielle Larivee a aussi indiqué que l'aide des Forces canadiennes n'est plus requise sur le terrain. Elle a remercié les militaires venus en renfort pour leur appui durant l'évacuation et pour le soutien apporté aux équipes sur le terrain. Le brigadier général Wayne Eyre a indiqué que les Forces demeureraient sur un pied de « haute alerte » tant que se poursuit la saison des feux de forêt. « Nous sommes bien conscients que la bataille n'est pas terminée et nous nous attendons à un été long et chaud », a-t-il précisé.

À Fort McMurray, les premiers répondants travaillent d'arrache-pied pour compléter l'évaluation des dommages et pour remettre la communauté en état de recevoir ses citoyens. Le dernier bilan des dommages fait état de 2432 bâtiments détruits et 500 autres qui ont été endommagés.

Une des priorités des équipes sur le terrain est de remettre l'hôpital, qui a subi des dommages liés à la fumée et à l'eau, en état d'accueillir des patients.

Darby Allen passe le flambeau

Le chef des pompiers de la municipalité de Wood Buffalo, Darby Allen, a pour sa part indiqué qu'il n'était plus le directeur des services d'urgences. Celui qui est devenu une figure centrale du combat contre le feu de Fort McMurray, a annoncé qu'il a terminé sa tâche, qui était de combattre la « bête » et d'évacuer et protéger les résidents de sa communauté.

Retenant difficilement ses larmes, Darby Allen a lancé : « C'est mon travail de combattre le feu et d'évacuer les gens, mais ce qui vient maintenant la [reconstruction], n'est pas mon travail. Je veux remercier les gens qui m'ont donné leur soutien et surtout ma famille. Je veux dire à mes fils que je les aime et je veux dire à une femme qui s'appelle Maria, avec qui je suis marié depuis 36 ans, que je l'aime beaucoup et que je vais bientôt la revoir ».

Feu de forêt à Fort McMurray

Aide aux sinistrés

D'autre part, la ministre des Affaires municipales Danielle Larivee a indiqué que 7 millions de dollars avaient déjà été versés à plus de 6000 évacués de Fort McMurray sous la forme de cartes de débit d'urgence. La province distribue depuis mercredi des cartes d'urgence de 1250 $ par adulte et de 500 $ par personne à charge.

En raison de l'achalandage, un deuxième point de distribution a été ouvert au Northern Alberta Institute of Technology (NAIT), à Edmonton, jeudi, en plus des centres de Calgary et de Lac La Biche. La ministre des Affaires municipales a de nouveau demandé aux gens qui n'avaient pas immédiatement besoin de cet argent d'attendre avant de se présenter aux centres d'aide et a répété qu'il y aurait suffisamment de cartes pour tout le monde.

Des milliers d'évacués ont fait la file au Butterdome de l'Université de l'Alberta mercredi afin de recevoir une carte de débit prépayée distribuée par le gouvernement provincial.

Une heure avant l'ouverture des comptoirs d'enregistrement pour les cartes, plus de 2000 personnes attendaient. Selon les agents de sécurité sur place, une dizaine de minutes seulement sont nécessaires pour s'inscrire et recevoir une carte.

Entre temps, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, visitera la région sinistrée vendredi. Il avait expliqué plus tôt attendre le feu vert de la première ministre Notley avant de se rendre sur les lieux afin d'éviter de nuire aux efforts, car sa visite doit faire l'objet d'un protocole de sécurité.

Plus d'articles

Commentaires