Retour

Les rivières Saskatchewan à leur plus bas niveau depuis des années

Les rivières Saskatchewan Nord et Sud sont à leur plus bas niveau depuis plusieurs années, indique l'Agence de l'eau de la Saskatchewan, en partie à cause des faibles précipitations dans les Rocheuses cette année.

La rivière Saskatchewan Sud est à son plus bas niveau depuis 2004 tandis que la rivière Saskatchewan Nord n'a pas été aussi basse depuis 2007. La situation est similaire du côté du lac Diefenbaker, dans le sud de la province, qui est à son plus bas niveau depuis 2009.

L'Agence de l'eau de la province se veut rassurante et dit qu'il reste encore assez d'eau pour les besoins. « Nous avons une année sèche. Ça fait partie de la tendance normale, il y a des années plus pluvieuses et des années plus sèches », dit le directeur général des politiques et communications de l'Agence, Dale Hjertaas.

Ces niveaux bas s'expliquent par une accumulation faible de neige dans les Rocheuses cet hiver ainsi que de faibles précipitations de pluies, explique M. Hjertaas.

Conséquences sur l'environnement

Les niveaux d'eau plus bas tuent certaines espèces de poissons en raison du réchauffement de l'eau, estime la Société environnementale de la Saskatchewan. Les fermiers qui ont des systèmes d'irrigation qui dépendent de la rivière ont également beaucoup de difficulté à accéder à l'eau. Martin Prince, fermier près de Delmas, dans l'ouest de la Saskatchewan croit que les gros animaux pourront plus facilement traverser la rivière.

Du côté touristique, le barrage sur la rivière Saskatchewan Sud permet au capitaine du Prairie Lily d'offrir des croisières à Saskatoon. En Alberta, les organisateurs de croisières sur l'Edmonton Queen ont moins de chance car ils ont dû annuler toutes les croisières de la saison.

Sur le lac Diefenbaker, le bas niveau de l'eau n'est pas un problème pour les plaisanciers, mais c'est une situation inquiétante concernant les changements climatiques, croit le directeur général du tourisme au lac Diefenbaker Russ McPherson. « Nous devons planifier à long terme. Nous devons reconnaître que les changements climatiques sont bien présents », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires