Retour

Les surdoses tuent plus de 4 personnes par jour en Colombie-Britannique

Ce sont des chiffres provisoires alarmants que le Service des coroners de la Colombie-Britannique vient de publier. En avril, 4,5 personnes en moyenne ont succombé chaque jour à une surdose dans la province, soit 136 décès.

Un texte de Noémie Moukanda

Le nombre de morts est deux fois plus important qu'en avril 2016.

La coroner en chef de la province se dit inquiète, car cette crise ne semble pas s'essouffler malgré « les mesures de réduction des méfaits en place et les messages de sécurité publique ». Lisa Lapointe affirme que plus de la moitié de ces surdoses mortelles surviennent dans des résidences privées où il n'est pas facile d'apporter de l'aide, alors qu'il existe ses centres d'injection supervisée.

Mme Lapointe recommande aussi aux consommateurs de ne prendre qu'une petite quantité de drogue, et ce, en présence d'une personne qui peut leur administrer de la naloxone en cas de surdose ou appeler les secours. Plus de 80 % des surdoses mortelles en Colombie-Britannique concernent les hommes et dans plus de la moitié des cas, les victimes sont âgées de 30 à 49 ans.

Une palme d'or macabre

Vancouver compte le nombre le plus élevé de surdoses mortelles. Surrey vient en seconde position, suivie de Victoria.

Ces surdoses sont attribuées dans la plupart des cas au fentanyl, un antidouleur synthétique puissant. Entre 2015 et 2016, le fentanyl a été la cause de près de 45 % des surdoses ayant conduit à la mort.

Plus d'articles

Commentaires