Retour

Lewis Hamilton, avec cran, remporte un 5e Grand Prix à Montréal

« Je reviendrai à Montréal. » Si Lewis Hamilton connaissait Robert Charlebois, il en chanterait les paroles avec plaisir.

Un texte d'Olivier Arbour-Masse

Le Britannique a eu l'audace d'opter pour une stratégie à un seul arrêt aux puits, dimanche, au Grand Prix du Canada. Il a été récompensé par une cinquième victoire sur le circuit Gilles-Villeneuve, devant Sebastian Vettel et Valtteri Bottas.

Hamilton a plutôt emprunté les paroles de Muhammad Ali, décédé il y a quelques jours, pour célébrer sa victoire avec son équipe par l'entremise d'une communication radio.

« Flotter comme le papillon, piquer comme l'abeille. Celle-là est pour Muhammad Ali », a lancé Hamilton avant de célébrer avec quelques pas de boxeurs et un peu de shadow boxing.

Comme à la maison

« C'est presque comme mon Grand Prix maison », s'est exclamé Hamilton une fois devant les journalistes. 

« Ça a été une super journée, même si le départ n'était pas fantastique. Quelle journée! Je ne peux y croire. J'ai gagné mon premier Grand Prix ici en 2007. D'être là-haut encore [sur le podium], j'ai l'impression que c'est une première à nouveau. »

Avec cette victoire et la 5e position de Nico Rosberg, Hamilton s'approche à 9 points de son coéquipier, en tête du classement des pilotes.

Vettel en lion

Vettel a surpris dès le départ les deux Mercedes, campées en première ligne. Sa Ferrari a bondi sur la gauche de Hamilton pour changer de façon draconienne le portrait de la course.

Dès le premier virage, Hamilton et son coéquipier Rosberg se sont accrochés. C'est ce dernier qui a écopé. Il a été relégué au 9e rang pendant que Hamilton se lançait aux trousses de Vettel.

« C'était limite, limite. Il était agressif, a estimé Rosberg à propos de son coéquipier. Il m'a touché et j'étais dehors. C'est comme ça, c'est la course. »

Deux arrêts pour Ferrari

Les pilotes de Ferrari ont été les premiers à rentrer aux puits, dès le 12e tour, définissant dès lors une stratégie à deux arrêts qui a coûté la victoire à Vettel.

Hamilton a été plus patient et ses pneus tendres, posés au 24e tour, ont résisté jusqu'à la fin de la course de 70 tours.

L'incapacité de Vettel de revenir le presser en fin de course a permis à Hamilton de préserver ses pneumatiques.

« On défend ce qu'on fait comme équipe, a tranché Vettel, questionné sur la stratégie des deux arrêts. Quand on arrive ici, on est une équipe, pas des individus. »

« On travaille très fort pour rattraper ces Mercedes, une tâche que les gens prédisaient impossible il y a deux ans. Ce qu'on a accompli durant mes deux années chez Ferrari est plus qu'incroyable. On est sur la bonne voie. »

Red Bull en demi-teinte

Avec ce résultat, Vettel ravit le 3e rang du classement des pilotes à Daniel Ricciardo, 7e du jour dans sa Red Bull. 

« Nous avons eu de la difficulté dans le trafic et nous n'avons pas pu vraiment nous mettre en marche », a sèchement analysé l'Australien, qui accumule les frustrations depuis trois courses.

Son coéquipier Max Verstappen a préservé l'honneur de l'écurie au taureau rouge en défendant agressivement sa 4e position devant Rosberg durant l'avant-dernier tour.

Les principales rivales de Red Bull au Championnat des constructeurs, Ferrari et Williams, ont gagné de précieux points. 

Valtteri Bottas obtient la 3e place pour une deuxième année de suite sur l'île Notre-Dame.

« Montréal a toujours été très bonne avec moi, a remarqué Bottas. Nous savions que cette piste serait favorable à notre voiture, mais ça n'a pas été facile. »

Sa stratégie d'un seul arrêt, comme Hamilton, lui a permis d'atteindre le podium après avoir pris le départ en 7e position.

Classement final

  1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) - les 305,270 km en 1:31:05,296 (moyenne : 201,082 km/h)
  2. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 5,011
  3. Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes) à 46,422
  4. Max Verstappen (NED/Red Bull-TAG Heuer) à 53,020
  5. Nico Rosberg (GER/Mercedes) à 1:02,093
  6. Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) à 1:03,017
  7. Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer) à 1:03,634
  8. Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes) à 1 tour
  9. Carlos Sainz fils (ESP/Toro Rosso-Ferrari) à 1 tour
  10. Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes) à 1 tour
  11. Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda) à 1 tour
  12. Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Ferrari) à 1 tour
  13. Esteban Gutiérrez (MEX/Haas-Ferrari) à 2 tours
  14. Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) à 2 tours
  15. Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari) à 2 tours
  16. Kevin Magnussen (DEN/Renault) à 2 tours
  17. Pascal Wehrlein (GER/Manor-Mercedes) à 2 tours
  18. Felipe Nasr (BRA/Sauber-Ferrari) à 2 tours
  19. Rio Haryanto (INA/Manor-Mercedes) à 2 tours

Abandons :

  • Jenson Button (GBR/McLaren-Honda) : problème moteur, 11e tour
  • Jolyon Palmer (GBR/Renault) : fuite hydraulique, 18e tour
  • Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes) : problème mécanique 37e tour

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine