Retour

Lewis Hamilton partira en tête pour une 5e fois à Montréal

Comme ils le font depuis le début de l'année en championnat, Lewis Hamilton et Nico Rosberg ont établi la marche à suivre durant les qualifications du Grand Prix du Canada samedi.

Un texte d'Olivier Arbour-Masse

Les deux meneurs au classement ont tiré profit de leurs puissantes monoplaces sur le rapide circuit Gilles-Villeneuve. Ils ont été les seuls, avec Sebastian Vettel, à rouler dans les 72 secondes au tour.

Hamilton occupera dimanche la 1re place de la grille de départ pour une cinquième fois à Montréal grâce à une vitesse moyenne de 215,618 km/h et à un chrono de 1 min 12 s 812/1000, quelques millièmes devant son coéquipier.

« Ce qui compte, ce n'est pas de combien vous êtes devant, mais d'être devant », tranche Hamilton.

Heureux du résultat, le Britannique a quand même exprimé quelques doutes sur la manière.

« Je n'ai pas eu une super journée. Je n'étais pas aussi rapide que je l'aurais souhaité, mais malgré cela, j'ai eu la pole et j'en suis reconnaissant. »

Gagnant du dernier Grand Prix à Monaco, il convoitera également un cinquième titre sur l'île Notre-Dame.

Une victoire sur cette piste qu'il chérit tant lui permettrait de réduire le retard de 24 points qu'il accuse sur Rosberg (1:12,874), en tête du classement des pilotes.

Après 7 courses sur les 21 de la saison, Rosberg compte 106 points devant Hamilton (82 points) et Ricciardo (66 points). Une victoire rapporte 25 points.

« Sur ce circuit, beaucoup de choses peuvent arriver, prévient Rosberg, qui espère se faufiler en tête. Il y a toujours des occasions. »

C'est d'autant plus vrai que les prévisions météorologiques annoncent une baisse des températures et des possibilités de pluie.

Vettel a le potentiel

Au terme des qualifications, Vettel (1:12,990) a puisé dans ses quelques mots d'italien pour s'excuser à son équipe par communication radio.

Pourtant, sa 3e place témoigne d'une puissance renouvelée chez Ferrari, qui a amélioré son moteur avant de débarquer à Montréal.

« On est probablement plus proche [des Mercedes] qu'on ne l'a été cette année », se réjouit Vettel.

Hamilton partage l'analyse de Vettel. « Dans les lignes droites, sa voiture est très forte. Il a une bonne vitesse. Il est dans la course pour la victoire, mais je vais m'assurer qu'il ne me dépasse pas », déclare le Britannique.

Vettel a tenté d'exploiter les nouvelles qualités de sa voiture au maximum, au point d'embrasser le mur à la sortie du dernier virage, anciennement connu sous le nom de « mur du Québec ».

Ce périlleux obstacle a joué des tours aux pilotes en ce samedi de qualifications. Carlos Sainz a fait tomber une pluie de fibres de carbone sur la piste quand il y a abîmé sa Toro Rosso à la fin de la première séance.

Questionné sur les secrets pour éviter ce fameux mur, Hamilton a préféré garder sa réponse pour lui, par crainte de se porter malchance pour la course.

Red Bull en embuscade

Derrière le trio de tête se trouvent les deux pilotes Red Bull, qui démontrent course après course qu'ils doivent être pris en considération.

Ricciardo, 3e au classement des pilotes et 2e à Monaco, a réussi le 4e chrono devant son coéquipier Max Verstappen, gagnant il y a trois semaines à Barcelone.

La possibilité de pluie qui plane au-dessus du Grand Prix fait saliver Ricciardo. Une averse nivellerait les chances des aspirants au titre en réduisant l'avantage technologique des Mercedes.

« Des conditions changeantes pourraient être plaisantes. Ça rendrait la course intéressante », lance l'Australien.

« Nous avions un bon rythme sur le sec aujourd'hui, donc si c'est sec demain, nous ne sommes pas inquiets. Et s'il pleut, nous serons prêts! »

Grille de départ :

1re ligne :

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)
Nico Rosberg (GER/Mercedes)

2e ligne :

Sebastian Vettel (GER/Ferrari)
Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer)

3e ligne :

Max Verstappen (NED/Red Bull-TAG Heuer)
Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari)

4e ligne :

Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes)
Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes)

5e ligne :

Nico Hülkenberg (GER/Force India-Mercedes)
Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda)

6e ligne :

Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes)
Jenson Button (GBR/McLaren-Honda)

7e ligne :

Esteban Gutiérrez (MEX/Haas-Ferrari)
Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari)

8e ligne :

Carlos Sainz fils (ESP/Toro Rosso-Ferrari)
Daniil Kvyat (RUS/Toro Rosso-Ferrari)

9e ligne :

Jolyon Palmer (GBR/Renault)
Pascal Wehrlein (GER/Manor-Mercedes)

10e ligne :

Felipe Nasr (BRA/Sauber-Ferrari)
Rio Haryanto (INA/Manor-Mercedes)

11e ligne :

Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari)
Kevin Magnussen (DEN/Renault)

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine