Retour

Libération conditionnelle d'Omar Khadr : Ottawa retire son appel

Le gouvernement fédéral abandonne son appel de la libération sous caution d'Omar Khadr. L'ex-prisonnier de Guantanamo Bay avait été placé en liberté conditionnelle l'an dernier, en attendant le résultat de son appel pour sa condamnation pour crimes de guerre aux États-Unis.

« Le gouvernement du Canada respecte la décision de la Cour du Banc de la Reine de l'Alberta, qui a jugé que M. Khadr devait être mis en liberté sous caution au Canada dans l'attente de l'appel de ses déclarations de culpabilité et de sa peine aux États-Unis », a indiqué Ottawa dans un communiqué diffusé mercredi.

Le gouvernement libéral se démarque ainsi du précédent gouvernement conservateur, qui s'était opposé à cette libération conditionnelle.

Omar Khadr a passé 13 ans derrière les barreaux, dont deux en Alberta, avant d'être libéré sous caution en mai 2015.

Il doit notamment vivre avec son avocat, Dennis Edney, jusqu'à ce qu'une commission militaire américaine révise sa condamnation pour le meurtre d'un soldat américain en Afghanistan en 2002, lorsqu'il était âgé de 15 ans.

Selon Me Edney, il s'agit d'une bonne décision de la part du fédéral. Son client ne pose aucune menace pour la sécurité du pays, a-t-il souligné.

L'avocat espère qu'Ottawa aidera à résoudre la poursuite au civil de 20 millions de dollars lancée par M. Khadr. L'ancien détenu accuse le fédéral de complicité avec les autorités américaines pour détention arbitraire et torture.

Dennis Edney voudrait une enquête sur la façon dont son client a été traité.

En septembre, la Cour du Banc de la Reine de l'Alberta avait assoupli les conditions de libération d'Omar Khadr. Il avait ainsi obtenu la permission d'aller rendre visite à ses grands-parents, à Toronto, et de ne plus porter de bracelet électronique.

Une peine controversée

Omar Khadr a été condamné à huit ans de prison par une commission militaire américaine en 2010, après avoir plaidé coupable à des accusations de crimes de guerre, de complot, de soutien matériel au terrorisme, d'espionnage et de meurtre. Il était alors incarcéré depuis huit ans à la prison de Guantanamo.

Le processus a été vivement critiqué par des organisations de défense des droits de l'homme, parce qu'Omar Khadr a longtemps été détenu sans avoir été accusé, et qu'il était mineur au moment des faits reprochés et de son incarcération.

Omar Khadr a toujours clamé son innocence et a d'ailleurs fait savoir qu'il avait plaidé coupable aux chefs d'accusation portés contre lui pour pouvoir sortir de la prison de Guantanamo.

Né dans la région de Toronto, Omar Khadr a été rapatrié au Canada en septembre 2012. Il a été incarcéré pendant quelque mois dans une prison de Millhaven, près de Kingston, avant d'être transféré en mai 2013 dans une prison à sécurité maximale d'Edmonton.

En février 2014, il avait été transféré à la prison à sécurité moyenne d'Innisfail, avant d'obtenir sa libération conditionnelle en mai 2015.

Pour voir la frise chronologique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Plus d'articles