Retour

Libre-échange avec l'Europe : des tarifs douaniers disparaissent

Près d'un an après sa signature, l'Accord économique et commercial global (AECG) entre en vigueur de manière provisoire. De nombreux tarifs douaniers disparaissent donc entre les pays membres de l'Union européenne (UE) et le Canada.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Selon l'Union européenne, ce sont 98 % des tarifs en place qui disparaîtront dès jeudi.

Parmi les secteurs touchés par cette entrée en vigueur, on compte l'industrie automobile, mais aussi bien d'autres secteurs, dont ceux du lait et du boeuf.

L'accord permettra par ailleurs d'ouvrir une grande partie des marchés publics européens aux entreprises canadiennes, et vice versa.

De passage à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, le premier ministre Justin Trudeau a souligné l'entrée en vigueur de l'entente.

Toujours des craintes

Au pays, certains groupes, dont des représentants des industries laitière et fromagère, ont toujours des inquiétudes. À terme, l'accord permettra l'importation de 16 000 tonnes de fromages européens.

Plusieurs producteurs craignent la compétition que créera cette arrivée massive sur les tablettes des supermarchés de produits dont certains seront plus abordables.

En août, le gouvernement canadien a annoncé un investissement de 350 millions de dollars, notamment pour la modernisation des installations laitières et fromagères.

La copropriétaire de la fromagerie de l'Outaouais les Folies bergères, Maggie Paradis, affirme ne pas trop compter sur cette aide, appelant plutôt les consommateurs à continuer d'encourager les producteurs locaux.

Encore des étapes à franchir

L'entente sera appliquée dans sa grande majorité à partir de demain, mais des étapes doivent encore être franchies avant qu'elle ne s'applique complètement.

L'ensemble des Parlements des pays membres de l'Union européenne, ainsi que certaines législatures régionales, doivent donner leur feu vert.

D'ici là, certains aspects qui dépendent des juridictions nationales des États membres ne seront pas appliqués.

Par ailleurs, pendant la période d'application provisoire, il ne sera pas possible d'avoir recours au système d'arbitrage permettant à une entreprise de poursuivre un État.

Cette proposition a été la source de nombreuses critiques, notamment de la part du gouvernement de Wallonie, une région de la Belgique.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine