Retour

Limitez le temps des tout-petits devant un écran, dit la Société canadienne de pédiatrie

« Il n'est pas recommandé de laisser les enfants de moins de deux ans passer du temps devant des écrans », affirme la Société canadienne de pédiatrie, qui a publié jeudi des conseils cliniques et des recommandations à cet effet. Pour les enfants âgés de deux à cinq ans, le temps passé chaque jour devant un écran ne doit pas excéder une heure.

Par un sondage qu'elle a mené en 2016, la Société canadienne de pédiatrie a découvert que les parents se questionnaient sur le « temps d'écran » de leurs enfants. Par « temps d'écran », les pédiatres entendent toutes ces heures passées devant téléphones intelligents, tablettes, télévision, jeux vidéo, ordinateurs et autres technologies portables.

Parmi les préoccupations des parents figurent les effets sur la santé et le bien-être de leur progéniture, l'établissement de limites et la durée. Autrement dit : « Quand est-ce que c'est trop? ».

En 2014, Jeunes en forme Canada (un organisme national caritatif) a constaté que les enfants de trois à cinq ans passent en moyenne deux heures par jour devant un écran.

Les médias prennent trop de place

De récentes études mettent en relief le fait que, plus les parents eux-mêmes passent du temps devant un écran, plus leurs enfants feront de même. Ce qui fait craindre à la Société canadienne de pédiatrie « que l'envahissement des médias remplace les échanges de qualité (directs) entre les parents et l'enfant et dans l'ensemble de la famille ».

Une crainte légitime à la lumière d'une étude menée aux États-Unis en 2012 et qui a démontré qu’un enfant « ordinaire » de huit mois à huit ans est exposé à près de quatre heures de télévision en arrière-plan pendant une journée normale.

Les pédiatres canadiens insistent pour dire qu'en participant, avec l'enfant, à l'écoute d'une émission de télévision par exemple, les parents évitent à celui-ci « les écueils d'une écoute solitaire ». Il importe de faire des liens entre ce qui se passe à l'écran et ce qui se produit dans la vraie vie, ce qui contribue à développer l'attention, la mémoire et la réflexion des jeunes. Les parents doivent aussi choisir « activement » les activités de leurs enfants devant tout écran.

Quand le patron appelle à la maison...

Les enfants ont plus d'un tour dans leur sac pour avoir l'attention de leurs parents : une étude récente sur l'utilisation des téléphones intelligents dans les établissements de restauration rapide illustre que plus les parents se concentrent sur leur téléphone, plus les enfants risquent de mal se comporter, « ce qui se solde souvent par des échanges négatifs ».

Matière à réflexion pour tout parent déchiré entre le travail et les responsabilités familiales : « Les téléphones intelligents estompent la frontière entre le travail et la vie familiale, souligne la Société canadienne de pédiatrie. Les parents ne peuvent pas prévoir quand ils seront sollicités et doivent souvent s’investir émotionnellement pour répondre ».

Un héritage lourd à porter à l'âge adulte

Des tout-petits qui restent trop souvent et trop longtemps devant un écran sont à risque, plus tard dans leur vie, de surutiliser les écrans de tout acabit et d'avoir un surplus de poids hérité de cette passivité précoce. Il est démontré aussi qu'ils troqueront rapidement le contenu éducatif pour un contenu plus divertissant.

Considérant que des enfants peuvent être exposés aux écrans tant au service de garde qu'à la maison, la Société canadienne de pédiatrie recommande de privilégier les « vrais échanges », des « jeux actifs » et « du temps de qualité en famille ». Le tout pour « développer des habiletés fondamentales, telles que le langage, l’autorégulation et la créativité ».

« Quel que soit leur âge, les enfants ne devraient pas avoir à compétitionner avec des écrans pour obtenir l’attention de leurs parents », dit le document de principe élaboré par la Société canadienne de pédiatrie.

Quant au moment béni du coucher, le soir, il risque moins d'être compromis si tout écran est remisé au moins une heure avant de poser la tête sur l'oreiller. Avis aux intéressés...

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine