Retour

Manifestation contre le refus de Doug Ford de hausser le salaire minimum à 15 $

La Fédération du travail de l'Ontario, des groupes anti-pauvreté et Black Lives Matter manifestent samedi devant les bureaux du ministère du Travail pour dénoncer le refus de Doug Ford d'augmenter le salaire minimum de 14 $ à 15 $ l'an prochain, comme prévu sous le gouvernement libéral.

Il s'agit de la première manifestation du genre depuis que le chef conservateur a remporté une majorité écrasante aux élections du 7 juin dernier.

La première ministre sortante, Kathleen Wynne, avait promis d'augmenter le salaire minimum à 15 $ l'heure le 1er janvier 2019.

L'ancien chef progressiste-conservateur Patrick Brown avait proposé un compromis, celui d'augmenter le salaire minimum de 25 cents par année, pour atteindre 15 $ l'heure en 2022.

Cette promesse s'est envolée avec l'ascension au pouvoir de Doug Ford. Le salaire minimum se maintiendra désormais à 14 $ l'heure. En contrepartie, le premier ministre désigné promet que ces travailleurs ne paieront pas d'impôt sur le revenu ce qui leur permettrait d'économiser 850 $ par an.

Une mesure que rejettent toutefois les principaux intéressés, parce que s'ils touchaient 15 $ l'heure, ils gagneraient 1500 $ de plus par an.La différence est énorme pour Yvette Leclair, une agente d'un centre d'appel qui gagne le salaire minimum et qui participe à la manifestation.

Doug Ford vous dites que vous êtes pour le peuple, et bien nous sommes le peuple, dit-elle.

La Fédération du travail de l'Ontario, qui représente une douzaine de syndicats, s'inquiète de cette décision et estime en effet qu'un crédit d'impôt n'aura pas le même impact qu'une hausse de salaire.

Anne Ouellette, une militante syndicale, membre des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce, qui participe elle aussi à la manifestation renchérit : 15 piasses en Ontario ce n'est pas de trop. C'est même nécessaire. Les loyers sont chers, le coût de la vie est très cher. Donc une réduction, ou annuler le 15$ va nuire beaucoup.

Plus d'articles