Retour

Manifestation de soutien aux demandeurs d’asile sur le chemin Roxham samedi

Un rassemblement de quelques centaines de personnes aura lieu samedi matin sur le chemin Roxham, près du poste-frontière de Saint-Bernard-de-Lacolle, en soutien aux demandeurs d'asile qui y sont arrivés par milliers depuis plus d'un an.

Bridges Not Borders, qui s’identifie comme « un groupe de résidentes et résidents de la région d’Hemmingford », qualifie son action de « réponse à une manifestation annoncée par Storm Alliance et d’autres groupes d’extrême droite anti-immigration qui prônent la suprématie blanche » et qui sont opposés aux politiques d'immigration du Canada.

« On va être là avec des enfants, avec plusieurs activités comme la création de cerfs-volants, pour montrer que le Québec et le Canada sont des sociétés accueillantes », affirme Aaron Lakoff, membre de Solidarité sans frontières.

Olivier Prud'homme Richard y sera avec une dizaine de militants pour le droit au logement des plus démunis.

« On a entendu le Parti québécois, qui parlait de faire même une petite clôture à Roxham Road, la CAQ qui parle de la francisation, de tests de valeur […]. Moi je pense qu'on devrait parler de comment les personnes migrantes vivent, les difficultés qu'[elles] vivent, les problématiques de pauvreté, de chômage, d'accès au logement social, aux services sociaux et, plus largement, de parler de l'ère d'austérité dans les dernières années au Québec », fait remarquer Olivier Prud'homme Richard.

Le groupe identitaire La Meute n'a pas l'intention de manifester aux côtés de Storm Alliance, selon Jacques Gagné, un de ses membres. « Ce n'est pas contre les migrants qu'on en a, mais contre ceux qui les laissent rentrer », précise-t-il. M. Gagné précise toutefois que des membres du groupe iront peut-être à titre individuel. Lui-même compte y aller comme « reporter », pour « Meute TV ».

La GRC et la Sûreté du Québec prévoient des mesures de sécurité renforcées.

Le 30 septembre dernier, des militants de la droite identitaire avaient déjà manifesté à Saint-Bernard-de-Lacolle et s'étaient heurtés à des contre-manifestants antifascistes.

Dave Tregget, président fondateur de Storm Alliance, avait alors déclaré que son groupe n’était « absolument pas contre l’immigration ».

Avec les informations de Myriam Fimbry

Plus d'articles