De nombreux participants au marathon de Beyrouth ont décidé de soutenir leur ancien premier ministre, Saad Hariri, qui se trouve toujours en Arabie saoudite dans des circonstances nébuleuses.

L’évènement est habituellement un moyen de soutenir la recherche médicale ou les droits de la personne. Cette année, il est plutôt question de l’absence de M. Hariri, qui n'a pas été vu ou entendu depuis le 4 novembre dernier, alors qu’il a annoncé depuis Riyad sa démission du poste de premier ministre.

Depuis, des rumeurs font état qu’il est possiblement retenu contre son gré en Arabie saoudite.

Dimanche matin, plusieurs participants au 15e marathon de Beyrouth affichaient leur soutien à Saad Hariri.

Un panneau sur la ligne de départ affichait une photo de l’ancien premier ministre avec le message « Nous vous attendons tous ».

« Rendez-nous notre premier ministre », pouvait-on lire sur des pancartes tenues par des coureurs.

Des casquettes et des t-shirts flanqués du message « Nous courons pour vous » étaient également distribués.

« Il y a beaucoup de gens qui courent pour le retour du premier ministre Hariri, a affirmé à l'AFP May al-Khalil, fondatrice du marathon de Beyrouth. Le Liban traverse des circonstances exceptionnelles, difficiles, et il y a beaucoup de gens qui aiment le premier ministre ».

Cette initiative s’est faite à l’invitation du président libanais Michel Aoun, qui a demandé aux participants du marathon de courir « en solidarité avec le premier ministre Hariri » et « pour son retour dans son pays ». M. Aoun n'a toujours pas formellement accepté la démission de son premier ministre. Il a d'ailleurs demandé à Riyad d'expliquer les raisons empêchant le retour de Hariri dans son pays.

Adepte de sport, Saad Hariri participait au marathon depuis quelques années.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine