Retour

Maria se déchaîne sur l’île de Porto Rico

Le plus puissant ouragan à frapper de Porto Rico depuis au moins 80 ans a détruit des centaines de maisons, en plus de priver d'électricité la totalité des résidents de l'île et de provoquer d'importantes inondations. L'ouragan Maria pourrait ainsi accentuer la crise financière qui secoue déjà l'État libre rattaché aux États-Unis.

Maria, un ouragan qui oscille entre les catégories 4 et 5, a frappé la ville côtière de Yabucoa, au sud-est de l’île, avec des vents de 250 km/h un peu après 6 h ce matin, heure locale, selon le Centre américain des ouragans (NHC). La puissance de l'ouragan est telle que les instruments de deux stations radars des services météorologiques américains ont été détruits par les éléments en furie, rapporte la chaîne américaine CNN.

La dévastation est « pratiquement absolue », a déclaré la mairesse de San Juan, Carmen Yulin Cruz, à des journalistes dans un refuge de la ville. Elle a ajouté que « de nombreuses parties de San Juan sont complètement inondées ».

Le gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello, a demandé au président américain, Donald Trump, de déclarer l’état de catastrophe sur son territoire. « C'est la tempête la plus dévastatrice du siècle ou de l'histoire moderne [...] », a déclaré le gouverneur Rossello sur les ondes de la chaîne de télévision américaine CNN. « Qui sait ce que seront les dégâts. »

M. Rossello a indiqué qu’il craignait que les dommages provoqués par Maria soient encore plus importants que ceux causés par l'ouragan Irma, qui a frappé l’île il y a à peine dix jours.

L’ouragan se déplace maintenant vers le nord de Porto Rico à une vitesse de 12 km/h.

Au moins 500 abris pouvant accueillir près de 67 000 personnes ont été ouverts par les autorités pour faire face à un l'ouragan qui « pourrait être le pire du siècle à Porto Rico », selon le gouverneur du territoire américain où 50 000 foyers étaient toujours privés d'électricité depuis le passage d'Irma.

Selon les autorités portoricaines, plus de 10 000 personnes se sont rassemblées dans des refuges collectifs.

« C’est vraiment la furie à l’extérieur »

Des toits et des portes ont été arrachés par les vents, tout comme de nombreux arbres et poteaux électriques.

« Je suis monté à mon appartement au 20e étage et les portes de certains appartements ont explosé », a rapporté la collaboratrice spéciale de Radio-Canada à Porto Rico, Elena Sartorius.« Il y a de l’eau qui s’infiltre sous les portes et dans les escaliers. On a dû descendre dans le lobby, où j’ai constaté une inondation dans le stationnement »

Selon les services météo américains, l'île pourrait recevoir jusqu'à 48 centimètres de pluie et des ondes de tempête qui pourraient faire monter le niveau de la mer de 2 à 3 mètres.

Après avoir fait deux morts et deux disparus en Guadeloupe mardi et violemment secoué l’île de la Dominique, l’ouragan Maria a balayé les îles Vierges américaines dans la nuit de mardi à mercredi. Le petit archipel américain se relève à peine du passage de l’ouragan Irma.

La Dominique gravement touchée

Sur l’île de la Dominique, le premier ministre Roosevelt Skeritt a déclaré que des rapports préliminaires laissent présager une dévastation presque généralisée.

Maria aurait fait au moins six morts à la Dominique, selon l'Agence de gestion des catastrophes des Caraïbes qui a obtenu des informations via des radios amateurs, puisque les systèmes de communication sont coupés ou très instables sur l'île de 70 000 habitants depuis 24 heures.

Le directeur de l’Agence, Ronald Jackson, qui a pu effectuer mardi un vol de reconnaissance au-dessus de la Dominique, estime que « 70% à 80% des constructions sont endommagées » dont des hôpitaux, des routes et des ponts. Les dégâts se chiffreront en milliards de dollars, selon lui.

Après Porto Rico, l'ouragan Maria doit se diriger vers la République dominicaine.

Des transporteurs canadiens prennent des mesures pour rapatrier leurs voyageurs

Les transporteurs commerciaux Air Canada, Air Transat et Sunwing ont annoncé mardi une série de mesures visant à faciliter le rapatriement rapide au Canada de leurs clients à partir des destinations touchées ou menacées par l'ouragan Maria dans les Caraïbes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine