Retour

Mariage mixte à Kahnawake : une décision de la Cour supérieure divise

L'organisme Femme autochtone du Québec (FAQ) devrait « s'informer » avant de faire des commentaires publics sur la loi sur le mariage mixte dans la communauté de Kahnawake, a estimé mardi le Conseil mohawk dans la foulée d'une récente décision de la Cour supérieure du Québec.

Le 1er mai dernier, le tribunal avait invalidé la loi controversée sous prétexte qu'elle enfreint la Charte canadienne des droits et libertés. Une décision que FAQ avait accueilli « avec soulagement ».

Cette règle qui stipule qu’un Mohawk qui épouse un non-Autochtone doit quitter sa communauté est contestée collectivement en Cour supérieure par un groupe de 16 plaignants. Certains d’entre eux ont raconté au tribunal qu'ils avaient subi des pressions et même des menaces dans la communauté, et qu'ils avaient reçu un avis d'expulsion du conseil mohawk de Kahnawake.

« FAQ croit qu’il est essentiel de ne pas reproduire des pratiques coloniales d’exclusion et de division, et de respecter le droit à la reconnaissance de chacun-e », écrivait dans un communiqué FAQ le 3 mai dernier.

L’organisme aujourd’hui présidé par Vivian Michel rappelait en outre que sa fondatrice, la Mohawk Mary Two-Axe Early, a longtemps lutté pour regagner son statut d'autochtone après à son mariage avec un non-autochtone et aussi pour avoir le droit de demeurer dans sa communauté, à Kahnawake.

Or, le Conseil mohawk invite FAQ et d’autres qui souhaiteraient faire des commentaires publics sur la question du mariage mixte à « mieux s’informer ». « FAQ est un organisme avec beaucoup d'influence alors ça nous préoccupe », affirme à Espaces autochtones le porte-parole du Conseil, Joe Delaronde.

Le Conseil précise que la militante mohawk s’est battue non pas contre les Mohawks, mais contre la Loi sur les Indiens en vertu de laquelle les femmes autochtones perdaient leur statut en épousant des non-Autochtones (en 1985, le Parlement a modifié la Loi pour mettre fin à cette discrimination).

« Ce n'est pas du tout la même situation, et c'était une autre époque. Mary Two-Axe Early s'est battue contre le gouvernement canadien, pas contre le Conseil mohawk », poursuit M. Delaronde.

FAQ dénonce en outre « le climat d’insécurité et de violence qui a découlé des politiques d’exclusion », ce que dément le Conseil mohawk de Kahnawake, qui dit prôner « des discussions pacifiques » sur le sujet.

Le Conseil espère que FAQ corrige « l'information erronée » qu'elle a publiée.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 faits que vous ignoriez sur les rêves





Rabais de la semaine