Retour

Mariage royal : le prince Harry et Meghan Markle se sont dit oui

Le prince Harry et l'actrice américaine Meghan Markle se sont épousés samedi, lors d'une cérémonie pleine d'émotion, dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor, lieu chargé d'histoire pour la monarchie britannique.

Le couple a été marié par l'archevêque de Canterbury Justin Welby, chef spirituel de l'Église anglicane, après avoir échangé ses voeux, devant quelque 600 invités, dont la reine Élisabeth II et une pléiade de célébrités.

Durant la cérémonie, le couple est apparu complice, se tenant la main tandis que résonnait la version de Ben E. King de la chanson Stand By Me, interprétée par une chorale, ou encore l'hymne de l'équipe de rugby du pays de Galles, touches de modernité dans une cérémonie aux allures traditionnelles.

À l'issue de la cérémonie, qui a duré environ une heure, le prince Harry, 33 ans, et Meghan, 36 ans, ont échangé un baiser sur les marches de la chapelle et sous les acclamations du public, avant leur départ pour une procession en calèche. Ils ont salué la foule en liesse.

La municipalité de Windsor a indiqué qu'une foule d'environ 100 000 personnes a assisté au mariage.

Des arrivées remarquées

Harry est arrivé à pied à la chapelle Saint-Georges en compagnie de son frère et témoin William, tous deux en uniforme militaire et sous les ovations du public. Avant la cérémonie, on pouvait les voir s'échanger des regards complices.

Meghan a manqué à la tradition en arrivant seule, son père ayant annulé sa présence après une chirurgie cardiaque.

La mariée est arrivée sous la musique d'une fanfare à bord d'une Rolls-Royce, peu après son futur mari.

Elle s'est fait conduire à l'autel par son beau-père, le prince Charles, et 10 enfants qui se partageaient les rôles de bouquetières et de pages. Ayant refusé de choisir entre ses meilleures amies pour n'en fâcher aucune, Meghan a donc choisi d'être escortée d'une dizaine d'enfants d'honneur.

Les petits John et Brian Mulroney, jumeaux du couple canadien Ben et Jessica Mulroney, tenaient la traîne de la mariée.

Lorsqu'il a vu sa future femme, le prince Harry lui a dit qu'elle était « merveilleuse ».

Meghan Markle a prononcé ses voeux avec un ton posé et confiant. Le prince Harry semblait nerveux, mais heureux.

La mariée portait samedi à Windsor une robe créée par la styliste britannique Clare Waight Keller, directrice artistique de la maison de haute couture française Givenchy.

À la fois moderne, simple et élégante, mettant en valeur la silhouette svelte de la jeune femme, la robe à encolure bateau comporte une courte traîne et un long voile avec broderie en dentelle.

Elle portait aussi un diadème orné de diamants ayant déjà appartenu à la reine Mary, qui avait été couronnée avec son mari, le roi George V, en 1911.

Des invités de marque

Parmi les invités, on comptait le chanteur britannique Elton John, la joueuse de tennis américaine Serena Williams, l'acteur américain George Clooney et son épouse, l'avocate britannico-libanaise Amal Clooney, l'animatrice de télévision américaine Oprah Winfrey, la styliste et ex-membre des Spice Girls Victoria et son mari, l'ancien joueur de soccer David Beckham, ainsi que les ex-petites amies de Harry Chelsy Davy et Cressida Bonas.

La liste des invités comptait aussi plusieurs acteurs de la série télévisée américaine Suits (Les deux font la paire).

On a aussi pu apercevoir l'acteur britannique Tom Hardy, vu dans Le revenant et L'ascension du chevalier noir, ainsi que l'actrice elle aussi britannique Carey Mulligan, vue récemment dans Les suffragettes.

Les frères et soeurs de Lady Diana, en particulier le comte Charles Spencer, qui s'était exprimé à ses funérailles au nom de la famille, ont tous été invités.

La mère de Meghan Markle, Doria Ragland, venue de Los Angeles, était auprès de sa fille. Elle avait fait la connaissance des membres de la famille royale et pris le thé vendredi avec la reine au château de Windsor.

Rare exception à l'absence de responsables politiques : l'ancien premier ministre John Major, qui joua un rôle légal auprès des princes William et Harry après le décès de leur mère, a été invité.

Dans la matinée, la première ministre Theresa May a adressé sur Twitter ses « meilleurs vœux » au couple.

Duc et duchesse de Sussex

Quelques heures avant la cérémonie, le palais de Buckingham a annoncé que le prince Harry avait été fait duc de Sussex par la reine Élisabeth II.

« La reine a le plaisir aujourd'hui d'avoir conféré un duché au prince Henry de Galles », a indiqué le palais dans un communiqué.

« Le prince Harry devient donc Son Altesse Royale le duc de Sussex et Mlle Meghan Markle deviendra par son mariage Son Altesse Royale la duchesse de Sussex », a-t-on précisé.

Mais après les noces, l'ex-actrice américaine ne deviendra pas « princesse Meghan » pour autant, en raison de ses origines roturières, car seules les femmes de sang royal peuvent porter le titre de princesse suivi de leur prénom.

Pour les férus d'histoire, le Sussex est un comté côtier du sud-est de l'Angleterre, dont la ville principale est Brighton. Il a été le théâtre de la bataille d'Hastings où, en 1066, le duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, mena ses troupes à la victoire contre les Saxons pour s'emparer du trône d'Angleterre.

La tradition veut que les hommes de la famille royale reçoivent au moins un titre de noblesse le jour de leur mariage, automatiquement porté aussi par leur épouse. Ces titres sont laissés à la discrétion de la souveraine.

Célébrations après le mariage

Après la cérémonie, les mariés devaient se rendre au château de Windsor pour un dîner donné par la reine pour les 600 invités du couple.

Dans la soirée, une réception organisée par le prince Charles devait réunir 200 personnes au manoir de Frogmore House, à un kilomètre de là.

Dès l'aube, les fans britanniques avaient pris d'assaut les trains depuis Londres pour Windsor, distante d'une trentaine de kilomètres.

Ayant revêtu des t-shirts noirs frappés de l’Union Jack et d’une photo des futurs mariés, deux sœurs de Newcastle et d’Édimbourg, Audrey Wilde et Irene Lennon, étaient excitées comme des enfants.

« Nous voulons être le plus près possible pour les voir, alors on a dû se lever tôt », a raconté Irene, 72 ans, à 5 h, heure locale, à bord d'un train. « L'atmosphère sera électrique », disaient les deux femmes.

Plus d'articles