Retour

Marine Le Pen veut plaire à gauche comme à droite

À moins de 10 jours du deuxième tour, la présidentielle française entre dans son sprint final. La candidate du Front national, Marine Le Pen, s'est clairement mis en tête de tout faire pour coiffer son adversaire à la ligne d'arrivée.

Celle qui mène campagne en se présentant comme la candidate du peuple s’est rendue à Nice jeudi, où elle a gagné au premier tour de l'élection, juste devant le candidat de droite François Fillon, aujourd'hui éliminé.

Devant une foule conquise d'avance, elle a martelé les thèmes qui font recette auprès de ses électeurs, comme l’immigration.

« L'élection de M. Macron, ce serait, ce sera la poursuite et sûrement l'accélération de la submersion migratoire. Cette élection est donc aussi une consultation des Français sur l'immigration massive. Immigration massive, stop ou encore ? Stop ! » a lancé Marine Le Pen.

Pour séduire l'électorat de gauche orphelin après le premier tour, elle a aussi attaqué le passé de banquier de son adversaire.

Un ancien conseiller de Marine Le Pen met les électeurs en garde

Le virage vers l'extrême droite inquiète Gaël Nofri, conseiller municipal de Nice. Et il sait de quoi il parle : c’est un ancien conseiller de Marine Le Pen.

Il lance un message aux électeurs : « Derrière ce que vous voyez dans la vitrine, il y a le réel. Et le réel, c'est une formation profondément racialiste, entre les mains de la mouvance identitaire, de gens qui croient au culte de la violence, au rejet de l'autre. »

Le deuxième tour de la présidentielle française aura lieu le dimanche 7 mai.

D'après un reportage de Jean-François Bélanger

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine