Plus de sept cents personnes se sont rassemblées au Cap Bon Ami aux aurores dimanche matin pour assister à un des moments les plus attendus du Festival Musique du Bout du Monde de Gaspé : la performance de Martha Wainwright au lever du soleil.

L'auteure-compositrice-interprète raconte qu'elle avait d'abord eu certaines appréhensions, la veille de l'évènement. « J'ai dormi dans la tente avec mes deux enfants et mon mari et j'ai dit peut-être la mer et le parc vont m'aider demain matin et en fait, oui ils m'ont aidé de différentes façons », explique-t-elle. 

Martha Wainwright a proposé un spectacle acoustique avec des chansons tirées de son troisième album Come home to mama, mais elle a joué aussi des pièces de la bande sonore de Trauma, ainsi qu'une série d'autres morceaux de son répertoire.

« Ça va être une musique assez calme pour commencer », précise-t-elle.

Une histoire de famille

L'artiste a grandi avec une famille de musiciens, dont son frère, Rufus Wainwright, avec qui elle collabore parfois.

Si Martha Wainwright profite maintenant d'une carrière à l'internationale, elle explique avoir ressenti une certaine pression à ses débuts. « Je me sentais un peu mal de faire la même chose », dit l'auteure-compositrice-interprète.

Trouver sa voix

Avant de lancer son premier disque éponyme en 2005, elle dit avoir beaucoup travaillé pour développer son propre style.

Elle profite désormais d'une carrière à l'international. « Dans les 10 dernières années, j'ai vraiment commencé à avoir un bon sens de qui je suis. Je me sens bien sur la scène », affirme Martha Wainwright.

Plus d'articles

Commentaires