Retour

Martin Prud'homme veut réduire le nombre de cadres au SPVM

À la tête du Service de police de la Ville de Montréal depuis le début de décembre, Martin Prud'homme veut réduire le nombre de cadres au SPVM comme il l'a fait à la Sûreté du Québec. Son but est de remettre des policiers sur le terrain.

Le directeur par intérim du SPVM parle d'une « réaffectation », plutôt que d'une compression de postes.

Martin Prud'homme n'a pas été en mesure de préciser combien de cadres pourraient changer de fonction.

Il a expliqué que lorsqu'il était à la Sûreté du Québec, le nombre de directeurs généraux est passé de cinq à trois. Les officiers-cadres sont passés de 400 à environ 310 ou 320, à la suite de son évaluation.

L'avenir des postes de quartier

Martin Prud'homme exclut la fermeture de postes de quartier (PDQ). « Je n'ai pas l'intention de fermer de PDQ à travers mon mandat », dit-il.

Le directeur intérimaire du SPVM affirme toutefois que des postes de quartier pourraient être regroupés. « Les PDQ vont demeurer en place. Si jamais il y a des regroupements, c'est toujours pour optimiser le travail des policiers », assure-t-il.

Avec les informations de Julie Marceau et Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires