Retour

Marvel a une nouvelle héroïne : la jeune Inuite Snowguard

Soucieuse de diversifier sa banque de superhéros, encore composée très majoritairement d'hommes blancs, la maison d'édition Marvel a mis le cap sur le Nuvanut. Et elle s'est assurée de créer un personnage qui irait au-delà des clichés et des stéréotypes.

C’est du Nunavut que vient l’adolescente inuite Amka.

Elle rejoindra bientôt les rangs des Champions, un groupe de superhéros adolescents mettant surtout en vedette des versions repensées de personnages déjà connus, comme le nouveau Spider-Man (Miles Morales, d’origine latino et afro-américaine), le nouveau Hulk (Amadeus Cho, d’origine coréenne) et la nouvelle Miss Marvel (Kamala Khan, d’origine pakistanaise).

Amka est une adolescente « indépendante, courageuse et têtue » de Pangnirtung, au Nunavut, qui décide d'enquêter sur de mystérieuses installations apparues pendant la nuit près de chez elle, explique son créateur, le scénariste de Toronto Jim Zub.

« Ce qu'elle découvre, c'est qu'un méchant utilise l'énergie spirituelle de la terre pour alimenter ses plans de conquête », a-t-il expliqué à CBC.

« Amka essaye de libérer les esprits capturés et finit par absorber leur énergie », a-t-il ajouté

Elle se retrouve alors avec le pouvoir de se métamorphoser et d'adopter la forme de différents animaux.

La jeune femme adoptera l’identité de Snowguard dans le numéro 21 de la série Champions, écrit par Jim Zub et dessiné par Sean Iszaake, qui sera publié à la fin juin. Elle est apparue pour la première fois, mais sous son identité civile, dans le numéro 19, déjà disponible.

Savoir de quoi on parle

Pour développer ce personnage, Jim Zub a demandé l'avis de Nyla Innuksuk, fondatrice de Mixtape VR, une société de production de réalité virtuelle de Toronto. Inuite, elle a grandi à Igloolik et à Iqaluit.

« J'étais vraiment excitée d'apprendre qu'il y aurait une superhéroïne inuite dans l'univers Marvel! Les Inuits sont de grands conteurs et nos mythes et légendes sont pleins d'esprits et de personnages qui prennent des formes humaines et animales, alors j'étais excitée de voir comment ces éléments pourraient être interprétés dans une bande dessinée », a déclaré Mme Innuksuk.

Nyla Innuksuk leur a parlé de divers aspects de la vie des Inuits.

« Je crois qu'il y a des choses fondamentales sur la vie dans l'Arctique que les gens du Sud ne comprennent pas. J'ai donné à Jim un aperçu du système de croyances et de la culture traditionnelle des Inuits, et je lui ai parlé de Silla, une force vitale qui existe à l'intérieur de tout ce qui se trouve dans le Nord », a déclaré Mme Innuksuk.

« Je lui ai fourni de l'information sur les tatouages inuits traditionnels, les styles de vêtements traditionnels et contemporains, l'apparence des maisons et des collectivités, ainsi que sur la vie quotidienne dans l'Arctique, a-t-elle expliqué. Des choses simples auxquelles vous ne pensez pas. Que fait-on des eaux usées ou des ordures? Combien d'heures d'ensoleillement y a-t-il? Comment fait-on ses courses? Des petits détails qui contribuent à donner de l’authenticité à l’histoire, même si l’auteur n’y est jamais allé. »

Établir l'histoire à Pangnirtung, c’était aussi l'idée de Nyla Innuksuk. C'est là qu’habitent ses neveux. « J’étais ravie qu'ils puissent lire une bande dessinée se déroulant dans leur communauté, a-t-elle dit. C’est également l'un des plus beaux endroits au monde, au milieu des fjords. C’est un endroit encore imprégné de la culture traditionnelle. »

Elle croit que Marvel saura faire de Snowguard un personnage qui rejoint les Inuits : « Amka est une militante qui se préoccupe de vrais problèmes. Il y a beaucoup de combats à mener, dans l'Arctique : la sécurité alimentaire, la protection de l’environnement, les problèmes sociaux, le manque de ressources... Le genre d'histoires qui doivent être racontées. »

« Les femmes autochtones sont souvent représentées dans les médias grand public comme des victimes, a-t-elle ajouté. Voir une jeune femme forte qui combat ce qu'elle considère comme mal pourrait faire une vraie différence. »

D'autres superhéros autochtones

L’univers Marvel compte quelques superhéros autochtones, que rejoint maintenant Snowguard.

Thunderbird, alias John Proudstar, un Apache extrêmement fort et agile, a été membre des X-Men, mais il a été tué très rapidement après sa première apparition. Son frère James a plus tard repris le flambeau sous le nom de Warpath, membre de X-Force, une équipe liée aux X-Men. Les X-Men ont aussi eu pour membre Forge, un Cheyenne dont le pouvoir est d’être capable de créer n’importe quelle machine.

Les New Mutants, une autre équipe liée aux X-Men, qui leur fait un peu office de club-école, ont été dirigés par Mirage, alias Danielle Moonstar, elle aussi Cheyenne, capable de créer des illusions très convaincantes basées sur les pires craintes de ses adversaires.

Et c’est encore une fois dans les pages de la série Uncanny X-Men qu’est née Alpha Flight, l’équipe canadienne de superhéros, qui compte dans leurs rangs le sorcier Shaman, alias Michael Twoyoungmen de la Nation Tsuu T'ina, et sa fille Elizabeth, connue sous le nom de code Talisman, de même que Snowbird, alias Narya, fille de la déesse inuite Nelvana et d’un Blanc, capable de se métamorphoser en différents animaux du Nord, un peu comme Snowguard.

Nelvana est aussi le nom de la toute première superhéroïne canadienne, une Inuite. Les aventures de Nelvana of the Northern Light, d’Adrian Dingle, ont été publiées pour la première fois en août 1941, dans le premier numéro du magazine Triumph-Adventure Comics de Hillborough Studios. Nelvana pouvait devenir invisible et voyager à la vitesse de la lumière en chevauchant les aurores boréales.

Avec des informations de Jane van Koeverden, de CBC Books

Plus d'articles