Retour

Médicaments génériques : une entente toujours possible avec l’industrie, croit Québec

Les discussions se poursuivent entre les représentants de l'industrie du médicament générique et le gouvernement du Québec, qui menace de lancer un appel d'offres pour faire baisser le prix des médicaments génériques.

Les négociations entre l’industrie et le ministère de la Santé, dont l’échéance était fixée à minuit mardi, se poursuivent toujours dans l’espoir d’en arriver à une entente négociée avec les fabricants de médicaments génériques.

Au bureau du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, on affirme que les discussions se poursuivent et que les parties sont encore dans des délais raisonnables pour en arriver à une entente.

On s’attend à une réponse ou à une entente au cours des prochaines heures.

Monsieur Barrette avait donné jusqu'à minuit aux fabricants pour lui soumettre une offre qui atteint son objectif de réduire d’au moins 300 millions de dollars le coût annuel des médicaments génériques défrayés par son gouvernement.

Il en coûte actuellement 800 millions de dollars par an aux contribuables québécois en remboursement des médicaments génériques, ce qui est beaucoup trop, selon Gaétan Barrette.

À défaut d’une entente, Québec lancera un appel d'offres pour trouver le ou les plus bas soumissionnaires de médicaments génériques.

1,5 milliard de dollars d'économies sur 5 ans

Le but de Québec est d’économiser au moins 300 millions de dollars par an sur le coût des médicaments génériques pendant 5 ans, ce qui représente une économie globale de 1,5 milliard de dollars pour l’État.

L’appel d’offres initial devait être fait par le gouvernement, pour trouver le plus bas soumissionnaire de médicaments génériques, le 1er juillet dernier.

Mais la veille, l’industrie est arrivée avec une proposition et c’est sur cette proposition que portent les discussions.

Il y a un an, l'Assemblée nationale avait adopté une loi visant à réduire le coût de certains médicaments couverts par le régime général d'assurance de la province.

En vertu de cette loi, le gouvernement peut procéder par appels d'offres pour les médicaments génériques d'ordonnance et ainsi retenir la proposition du plus bas soumissionnaire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine