Retour

Méfaits et débordements lors d'une marche anticapitaliste à Montréal

Neuf manifestants ont été arrêtés lors de la marche organisée par la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC) au centre-ville de Montréal en ce 1er mai, fête des Travailleurs.

La manifestation qui avait commencé dans le calme s'est détériorée vers 16 h, une heure après son commencement.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a ordonné la dispersion de la manifestation en raison « d'actes criminels ».

Des pièces pyrotechniques et des bombes fumigènes ont été lancées en direction des policiers près du poste de quartier 20 sur la rue Ste-Catherine Ouest et ont fracassé deux vitres de l'immeuble.

Les policiers ont utilisé du gaz poivre pour disperser la foule et ont poursuivi les manifestants dans les ruelles. Une fumée orange et une forte odeur de gaz ont envahi les alentours des rues Sainte-Catherine et Bishop pendant une vingtaine de minutes.

Des bénévoles qui s'occupent des premiers soins ont fait état de deux manifestants avec des blessures mineures lors des événements. Deux policiers ont aussi été légèrement blessés.

Le SPVM rapporte en outre 15 interpellations en vertu de règlements municipaux.

Contre le « système capitaliste » et « la bourgeoisie locale »

Quelque 250 personnes ont participé à la marche. Celle-ci avait été organisée par la CLAC pour dénoncer les « exactions quotidiennes du système capitaliste contre les peuples du monde entier ». Les instigateurs disaient vouloir « perturber l'activité commerciale dominée par la bourgeoisie locale ».

Un groupe provenant du métro Frontenac, mais aussi plusieurs personnes ayant participé plus tôt à la marche de la Fédération des travailleuses et travailleurs du Québec (FTQ) ont convergé vers le centre-ville vers 15 h.

Un gros contingent de policiers a été déployé sur place et plusieurs rues près de la Place des Arts ont été fermées durant la manifestation, dont des tronçons de Sherbrooke, Berri et Maisonneuve.

L'an dernier à pareille date, plus de 80 personnes avaient été arrêtées après une manifestation mouvementée de la CLAC.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine