Près de 200 membres du Syndicat des employés du Vieux-Port de Montréal ont donné vendredi soir un mandat de grève à leurs dirigeants syndicaux. La grève pourrait être déclenchée légalement mardi.

Les négociations ont commencé en février et les conventions collectives sont échues depuis le 31 mars. Les syndiqués ont refusé vendredi l'offre globale et finale déposée par leur employeur la semaine précédente.

Les salaires et les conditions de travail sont au cœur du litige. Le syndicat demande que le salaire des nouveaux employés et ceux des échelons 1 et 2 augmentent à 15 $ de l'heure, plutôt que 10,67 $ actuellement.

La direction proposait une hausse salariale de 2 %, « ce qui ne permet pas de rattraper le manque à gagner », selon Konrad Lamour, président du syndicat. Il ajoute que cette offre ne représentait aucun gain, puisque l'employeur offrait la même chose que dans les dernières conventions négociées.

« Les membres ont choisi la voie du respect, en rejetant les dernières offres de l'employeur et en dotant leur équipe de négociation d'un mandat de grève fort [...] La Société immobilière du Canada [l'employeur] doit maintenant se rendre à l'évidence qu'un rattrapage salarial est légitime et incontournable », indique le président du syndicat, dans un communiqué.

Les employés du Vieux-Port travaillent notamment à la billetterie, aux ventes et à l'éducation au Centre des sciences de Montréal ainsi qu'à l'entretien, au stationnement, à la sécurité, au port d'escale et à la patinoire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine