Retour

Messages sur Twitter : une candidate libérale à Calgary se désiste

Une jeune candidate libérale à Calgary s'est retirée de la course mardi soir, quelques heures après s'être excusée pour des commentaires insultants publiés sur Twitter il y a quatre ans.

« Après tout ce qui s'est passé aujourd'hui, j'ai décidé de ne plus être candidate dans Calgary-Nose-Hill », a annoncé Ala Buzreba dans un message Facebook.

« On ne devrait pas parler de mes tweets, mais plutôt de ce qu'il y a de mieux pour les Canadiens, ajoute-t-elle. Ces élections doivent amener du changement au Canada et Justin Trudeau et le Parti libéral sont les mieux placés pour ça. »

La controverse

Plus tôt dans la journée, des captures d'écran montrant Ala Buzreba utiliser un langage peu châtié ont fait surface sur Twitter. Dans un message envoyé à un utilisateur pro-israélien, elle suggérait à ce dernier que « [sa] mère aurait dû utiliser [un] cintre », laissant supposer qu'elle aurait dû se faire avorter plutôt que de lui donner naissance.

Elle avait aussi lancé à un autre utilisateur qu'elle jugeait « raciste » de se faire « sauter la cervelle », le qualifiant de « gâchis de sperme ».

Elle avait également écrit qu'une nouvelle coupe de cheveux la faisait ressembler à « une maudite lesbienne ».

« Je m'excuse sans réserve pour ces commentaires que j'ai faits il y a longtemps, lorsque j'étais adolescente, mais cela ne représente en rien une excuse », avait-elle écrit sur Twitter, en réaction à cette polémique. Ses anciens gazouillis correspondent « à une personne beaucoup plus jeune », a affirmé la femme aujourd'hui âgée de 21 ans.

En point de presse à Winnipeg, mercredi, le chef du Parti libéral a confirmé avoir eu une conversation avec Mme Buzreba. « J'ai parlé à Ala hier soir, qui reconnaît qu'elle a fait une erreur, qui s'est excusée pour ses erreurs, qui assume les conséquences, qui assume la responsabilité personnelle et a pris la bonne décision pour elle et dans l'intérêt du pays qu'elle veut continuer à servir en tant que citoyenne », a déclaré Justin Trudeau.

Le chef libéral en a aussi profité pour lancer une pointe à son adversaire conservateur Stephen Harper, en référence à l'affaire Duffy-Wright. « C'est une leçon que certaines personnes à Ottawa devraient comprendre sur la responsabilité personnelle et l'aveu d'erreur qu'on fait, et d'en assumer les conséquences », a-t-il ajouté.

Ala Buzreba se présentait contre la ministre d'État et députée conservatrice sortante Michelle Rempel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine