Retour

Messages sur Twitter : une candidate libérale à Calgary se désiste

Une jeune candidate libérale à Calgary s'est retirée de la course mardi soir, quelques heures après s'être excusée pour des commentaires insultants publiés sur Twitter il y a quatre ans.

« Après tout ce qui s'est passé aujourd'hui, j'ai décidé de ne plus être candidate dans Calgary-Nose-Hill », a annoncé Ala Buzreba dans un message Facebook.

« On ne devrait pas parler de mes tweets, mais plutôt de ce qu'il y a de mieux pour les Canadiens, ajoute-t-elle. Ces élections doivent amener du changement au Canada et Justin Trudeau et le Parti libéral sont les mieux placés pour ça. »

La controverse

Plus tôt dans la journée, des captures d'écran montrant Ala Buzreba utiliser un langage peu châtié ont fait surface sur Twitter. Dans un message envoyé à un utilisateur pro-israélien, elle suggérait à ce dernier que « [sa] mère aurait dû utiliser [un] cintre », laissant supposer qu'elle aurait dû se faire avorter plutôt que de lui donner naissance.

Elle avait aussi lancé à un autre utilisateur qu'elle jugeait « raciste » de se faire « sauter la cervelle », le qualifiant de « gâchis de sperme ».

Elle avait également écrit qu'une nouvelle coupe de cheveux la faisait ressembler à « une maudite lesbienne ».

« Je m'excuse sans réserve pour ces commentaires que j'ai faits il y a longtemps, lorsque j'étais adolescente, mais cela ne représente en rien une excuse », avait-elle écrit sur Twitter, en réaction à cette polémique. Ses anciens gazouillis correspondent « à une personne beaucoup plus jeune », a affirmé la femme aujourd'hui âgée de 21 ans.

En point de presse à Winnipeg, mercredi, le chef du Parti libéral a confirmé avoir eu une conversation avec Mme Buzreba. « J'ai parlé à Ala hier soir, qui reconnaît qu'elle a fait une erreur, qui s'est excusée pour ses erreurs, qui assume les conséquences, qui assume la responsabilité personnelle et a pris la bonne décision pour elle et dans l'intérêt du pays qu'elle veut continuer à servir en tant que citoyenne », a déclaré Justin Trudeau.

Le chef libéral en a aussi profité pour lancer une pointe à son adversaire conservateur Stephen Harper, en référence à l'affaire Duffy-Wright. « C'est une leçon que certaines personnes à Ottawa devraient comprendre sur la responsabilité personnelle et l'aveu d'erreur qu'on fait, et d'en assumer les conséquences », a-t-il ajouté.

Ala Buzreba se présentait contre la ministre d'État et députée conservatrice sortante Michelle Rempel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine