Retour

Metro impose des prix plus bas à ses fournisseurs

Après Loblaw avec ses supermarchés Provigo et Sobeys avec son enseigne IGA, c'est au tour de Metro de réduire les prix payés à ses fournisseurs. À compter du 5 décembre, elle les diminuera en moyenne de 1 %  pour faire face à la concurrence de Walmart et Costco. Une mesure qui menace l'industrie de la transformation alimentaire.

Cette baisse, discutée depuis des semaines, respecte les engagements que le géant de la distribution alimentaire a pris vis-à-vis de ses partenaires d'affaires, ont indiqué ses dirigeants. Ils précisent toutefois que la baisse serait plus faible pour les petits fournisseurs que pour les grands.

Si cette annonce constitue une bonne nouvelle pour les consommateurs, qui pourraient dépenser moins, elle l'est moins pour l'industrie de la transformation alimentaire canadienne qui depuis 10 ans a vu fermer 150 entreprises et disparaître 28 000 emplois, dont 8000 au Québec.

Fort de ses 1600 entreprises, le secteur de la transformation alimentaire du Québec craint pour ses établissements de petite taille. « 85 %, ce sont des PME [...] c'est le premier secteur manufacturier en importance au Québec », a expliqué la présidente-directrice générale du Conseil de la transformation alimentaire du Québec, Sylvie Cloutier.

Même son de cloche chez Sylvain Charlebois, professeur de politique alimentaire à l'Université de Dalhousie, qui prédit un avenir « difficile » pour les transformateurs, vu la concurrence dans le marché de la distribution.

Loblaw a récemment annoncé qu'elle réduirait la facture de ses fournisseurs de 1,4 % alors que Sobeys a annoncé un gel des prix payés.

Avec les informations de Michel Marsolais

Plus d'articles