Retour

Meurtre de deux policiers en Iowa : un suspect arrêté

Les policiers de la région de Des Moines, en Iowa, ont arrêté un suspect en lien avec les meurtres de deux policiers survenus la nuit dernière à Urbandale, une banlieue de l'agglomération. Scott Michael Greene, un résident d'Urbandale de 46 ans, est soupçonné d'avoir abattu les deux policiers lors de deux embuscades distinctes.

Grâce à des informations du public, l'homme a été appréhendé dans le comté de Dallas, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Des Moines, moins de deux heures après que la police a diffusé un avis de recherche à son encontre. 

 « Il y a un réel danger qui menace tous les agents de police. [...] « Nous pensons que Greene est armé et il doit être considéré comme dangereux », avait indiqué le chef de la police de Des Moines, Dana Wingert, au cours d'une conférence de presse en début de matinée. ».

« Il semble qu'on ait eu affaire à des sortes d'embuscades », a-t-il poursuivi. Ce dernier a précisé que les deux agents avaient été abattus dans leur véhicule respectif, à une distance de cinq kilomètres l'un de l'autre.

Le premier des deux agents a été retrouvé vers 1 h, dans la nuit de mardi à mercredi, à Urbandale. Il répondait à un appel pour des coups de feu tirés dans la banlieue située au nord-ouest de Des Moines. Il a été retrouvé mort, assis dans son véhicule.

Le deuxième agent a été retrouvé une demi-heure plus tard dans sa voiture à une intersection, près de la scène du premier meurtre. Son décès a été constaté au Centre médical méthodiste de l'Iowa.

À la suite de ces attaques, les policiers de Des Moines vont dorénavant patrouiller dans la ville par équipe de deux. « Il y a clairement un danger pour les agents de police pour le moment », a noté M. Parizek.

De son côté, la ministre de la Justice américaine, Loretta Lynch, a tenu à lancer un message à la population. « Je sais que nous traversons une époque de tensions particulières et de défiance entre les forces de l'ordre et de nombreuses communautés [...]. Beaucoup seront tentés de lire un message ou une motivation dans ces attaques, mais je veux être claire : il n'y a aucun message dans un meurtre », a-t-elle déclaré.

Plusieurs policiers ont été pris pour cible ces derniers mois aux États-Unis. En juillet, cinq policiers ont été assassinés à Dallas, au Texas. Trois autres ont été abattus à Baton Rouge, en Louisiane. Dans les deux cas, un ancien combattant noir avait pris les armes pour venger des victimes des violences policières.

Plus d'articles