Retour

Michèle Audette reste en poste à l'Enquête nationale sur les femmes autochtones

La commissaire Michèle Audette annonce qu'elle conserve finalement ses fonctions à l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées (ENFFADA).

Elle a décidé de valider sa participation à l'Enquête grâce aux encouragements qu'elle a reçus pendant sa période de réflexion. « J'ai reçu beaucoup de messages d'espoir, dit-elle. La frustration était forte, mais maintenant nous devons aller jusqu'au bout. »

La commissaire avait annoncé qu’elle réfléchissait à son avenir après que le gouvernement ait donné une prolongation de six mois à l'ENFFADA, plutôt que les deux ans qui étaient demandés.

Michèle Audette soutient que ce délai réduit amène la commission à faire des choix déchirants. « 24 mois nous auraient permis d’aller à la source de la problématique, dit-elle. On voulait aller à la racine pour arrêter ce que l’on fait toujours depuis les 40 dernières années, que l’on reste seulement en surface. »

« On doit établir nos priorités maintenant que l'on doit dire non à plusieurs choses », soutient-elle.

Elle maintient toutefois que la prolongation aidera aux travaux de la commission. « Même sans prolongation on fait déjà une différence, le mouvement fait une différence, les femmes qui se soulèvent font une différence », affirme-t-elle.

Les équipes de l'ENFFADA doivent se rencontrer vendredi pour orienter la suite des choses.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine