Retour

Mieux accueillir les jeunes Autochtones à l'université

L'Université Western Ontario, à London, met en place un programme pour offrir un accueil plus adapté à ses étudiants autochtones en leur permettant d'entretenir leur héritage culturel.

Une dizaine de jeunes participeront à ce projet pilote qui intègre l'éducation culturelle à la vie quotidienne des étudiants des Premières Nations, des Métis et des Inuits.

Le Département du logement de l’Université s’est associé au service dédié à l’accueil des Autochtones pour mettre sur pied cette initiative afin de permettre aux étudiants de maintenir un lien avec leurs racines, explique Peggy Wakabayashi, vice-présidente adjointe du service du logement de l’Université.

« L’Université de Western Ontario reconnaît et valorise les importantes contributions historiques et contemporaines des peuples locaux et régionaux des Premières Nations et de tous les peuples autochtones. Nous essayons de célébrer et d'honorer certaines des populations autochtones de notre région et de travailler en étroite collaboration avec elles », souligne-t-elle.

Une résidence aux accents autochtones a ainsi été aménagée. Les étudiants qui vivent dans le Delaware Hall rencontreront également des aînés toutes les deux semaines pour apprendre la tradition, la langue et l'histoire autochtones. Ils participeront également à des célébrations de cérémonie traditionnelle.

London est entouré de huit communautés, notamment les Premières Nations chippewas, oneida et delaware des Munsees.

Un espace de sécurité

Summer Thorp est coordinatrice de programme chez Nokee Kwe, un centre d'éducation qui vise à donner les moyens aux communautés autochtones de s’affirmer grâce à l'éducation à London.

Selon elle, certains étudiants autochtones abandonnent leurs études postsecondaires parce qu'ils se sentent isolés.

« Créer un espace sécurisé pour les étudiants, où ils se sentent à l'aise, est très important. Je comprends leur anxiété et leurs inquiétudes lorsqu'ils doivent quitter la communauté et déménager dans un nouvel environnement ».

Environ 90 % des étudiants de l'Université de Western Ontario de première année vivant sur le campus ont moins de 18 ans.

Mme Thorp estime qu'une résidence axée sur les Autochtones pourra aider les jeunes étudiants à trouver un équilibre entre les attentes universitaires et les normes culturelles.

En 2018, l'Université de Western Ontario entend utiliser un étage entier de l'édifice Delaware pour qu'y vivent et apprennent ensemble des étudiants autochtones et non autochtones.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine