Retour

Mise à jour - Des baleines secourues près d'Antigonish, en N.-É.

L'équipage d'un navire de Pêches et Océans Canada surveille le groupe de baleines qui a été sauvé après s'être échoué sur une plage de Bayfield, près d'Antigonish, en Nouvelle-Écosse, jeudi matin. Le même groupe s'était échoué sur cette plage mercredi soir et avait été remis à l'eau.

Un texte d' Annick R. Forest

C'est un autre groupe qui se serait échoué sur une grève de Judique à une trentaine de kilomètres à vol d'oiseau de l'autre côté de la baie St George.

Agir vite pour battre la marée de vitesse

Le sauvetage de jeudi matin est devenu une course contre montre pour les bons samaritains, les membres de la Société Marine Animal Response et le personnel de Pêches et Océans qui ont participer aux efforts pour remettre les globicéphales l'eau.

Quand la présidente de la Société Marine Animal Response, Tonya Wimmer est arrivée sur les lieux vers 6 h 30, les baleines baignait dans quelques centimètres d'eau.

« Nous avions de l'eau à la hauteur de la cheville, mais moins d'une heure plus tard certains des animaux étaient à sec sur le sable », explique-t-elle.

« En fin de compte, 14 animaux ont été remis au large en près de deux heures ce qui est tout à fait phénoménal étant donné que les derniers animaux sauvés reposaient dans la boue », souligne Mme Wimmer.

Une cinquantaine de personnes de la communauté étaient sur les lieux et, selon Mme Wimmer, une bonne trentaine d'entre eux ont mis la main à la pâte.

« Certains étaient là avec nous dans le feu de l'action, seau en main, ils nous aidaient à les déplacer, à les maintenir à la verticale et à les rafraîchir, a souligné Tonya Wimmer. Le tout aurait été impossible sans avoir autant de personnes pour aider. »

Celle-ci remarque que des globicéphales s'échouent chaque année dans le secteur, mais que normalement seulement un seul animal ou encore des petits groupes de trois ou quatre baleines s'échouent.

« C'est la première fois que nous avons des groupes aussi importants qui s'échouent et surtout lors d'incidents aussi rapprochés dans le temps », explique Mme Wimmer.

Pas les mêmes baleines qu'à Judique

La directrice de la Société Marine Animal Response ne croit pas que les baleines qui se sont échouées à Judique et à Bayfield soient les mêmes.

« En ce moment, nous ne croyons pas qu'il s'agit des mêmes baleines, tout simplement parce qu'un groupe de baleines a été vu dans le secteur de Bayfield au moment même où un groupe était échoué à Judique », explique-t-elle.

La présidente de la Société souligne qu'une fois les baleines de retour en mer, le navire de Pêche et Océan a continué de les surveiller, car elle semblait indécise quant à la direction à prendre.

Le navire s'est donc placé entre les baleines et la côte pour décourager les mammifères marins de revenir vers la plage.

Les globicéphales s'échouent à l'occasion quand ils sont malades, blessés ou trop vieux et parfois d'autres membres du leur groupe font de même.

Tonya Wimmer ne croit toutefois pas qu'il y avait un animal gravement malade ou blessé dans le groupe échoué ce matin bien que les sauveteurs n'aient pas eu le temps d'examiner de près les baleines en raison de l'urgence de les remettre à l'eau.

« Par contre, si un des animaux était vieux et allait bientôt mourir c'est difficile à voir », note-t-elle.

Le chef des pompiers du district de Tracadie a également participé aux efforts. « C'était horrible de voir ces pauvres animaux échoués. Il s'agissait d'une famille qui ne voulait pas se séparer, a-t-il noté. La communauté a vraiment aidé et si les baleines le pouvaient elles diraient merci. »

« Elles étaient fatiguées et stressées, explique M. Boudreau. Elles tentaient de rouler sur le côté alors j'ai demandé à des gens de les surveiller pour les relever à mesure et s'assurer que leur évent était libre pour qu'elles puissent respirer. »

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine