Retour

Mise à jour - La Saskatchewan se défendra contre ceux qui s'attaquent à sa production

Le gouvernement saskatchewanais promet de défendre vigoureusement les industries énergétique et agricole de la province contre « ceux qui voudraient que ces secteurs n'existent pas, de même que des milliers d'emplois dans ces secteurs ».

Le discours du Trône souligne mardi que certains dans le pays « perçoivent [à tort] ces emplois comme nuisibles au pays et au monde ».

Le gouvernement compte ainsi défendre ses intérêts pour que la Saskatchewan demeure « forte dans un Canada fort et uni ».

« Il y a ceux qui désapprouvent et même qui s'opposent à une grande partie de ce que nous produisons, en Saskatchewan, ainsi qu'à la façon dont nous produisons, notamment en ce qui concerne le pétrole, le gaz, le charbon, l'uranium, le bétail et les céréales », déclare le gouvernement Wall.

Retour à l'équilibre budgétaire

Le gouvernement de Brad Wall réitère son plan de revenir à l'équilibre budgétaire d'ici 2017. Il annoncera des mesures à cet effet lors du dépôt de son budget 2016 dans deux semaines.

En février, le ministre des Finances, Kevin Doherty, avait affirmé que la province prévoyait un déficit de 259 millions pour cette année. Une estimation revue par le premier ministre Brad Wall le mois dernier, précisant que le déficit pourrait être plus élevé que ce qui avait été annoncé.

Santé, accès à l'alcool et IRM

Le gouvernement modifiera la loi sur l'emploi, afin de permettre aux aidants naturels, qui prennent soin d'un membre de leur famille en fin de vie, d'être admissibles à un congé de 28 semaines par an.

En outre, la Saskatchewan déposera une modification législative dans le but de retirer la Régie des alcools et des jeux de hasard de la Saskatchewan de la loi intitulée « The Crown Corporations Public Ownership Act ». Cette promesse électorale verra la privatisation de 40 magasins d'alcool gouvernementaux et l'ajout de 12 nouveaux magasins d'alcool privés dans le but « d'offrir plus de choix, plus de commodités et plus de prix concurrentiels aux consommateurs ».

Le discours du Trône mentionne, par ailleurs, la volonté du gouvernement d'étendre aux tomodensitogrammes la récente privatisation des examens d'imagerie par résonnance magnétique (IRM) sous le modèle « deux pour un ». Pour chaque examen payé par un patient à une clinique privée, cette dernière doit offrir un examen gratuit à un autre patient. Il s'agit de la voie permettant de réduire la liste d'attente dans le secteur des IRM, réitère la province.

En ce qui a trait aux infrastructures, le gouvernement Wall promet d'investir cette année 3,6 milliards de dollars à l'aide de partenariats public-privé pour des hôpitaux, des écoles, des établissements de soins de longue durée et la route de contournement de Regina.

Un discours du Trône peu ambitieux

Dans un communiqué de presse, le chef par intérim du Nouveau Parti démocratique, Trent Wotherspoon, affirme que « le discours du Trône démontre la petite pensée du Parti saskatchewanais. Il n'y a pas d'accent sur les hôpitaux, les classes dans les écoles, et il n'y a pas de plan de création d'emploi. »

Plus tôt mardi, le chef intérimaire avait aussi affirmé que son groupe de dix députés est prêt à tenir tête au gouvernement.

« Vous constaterez notre priorité pour la création et la protection des emplois pour les familles saskatchewanaises », a lancé Trent Wotherspoon quant à ses priorités. « Nous voulons protéger et améliorer le système de santé publique en plus de nous assurer que le gouvernement investisse dans les salles de classe de la province », a-t-il ajouté.

Une opposition de dix personnes

Pour une deuxième élection consécutive, le NPD a fait élire seulement une dizaine de députés contre une cinquantaine pour le Parti Saskatchewanais de Brad Wall. « On a parfois l'impression d'être un canoë contre un cuirassé, lance Trent Wotherspoon à ce propos. Mais nous sommes là pour travailler avec les Saskatchewanais et pas seulement nos électeurs ».

Lundi, les 61 députés ont prêté serment devant leurs familles et leurs amis au Palais législatif. Des 51 députés du Parti saskatchewanais, 14 d'entre eux en sont à leur première expérience à l'Assemblée législative. Des dix députés néo-démocrates, trois ont été élus pour la première fois le 4 avril dernier.

Plus d'articles

Commentaires