Retour

Mise à jour - Le carfentanil circule dans les rues de Winnipeg

Le Service de police de Winnipeg confirme que le carfentanil, un tranquillisant pour éléphants 100 fois plus puissant que le fentanyl, circule dans les rues de la capitale manitobaine.

Le 12 septembre, des agents ont découvert 1477 timbres transdermiques dans une chambre d'hôtel du quartier West End. Une analyse en laboratoire a permis de confirmer qu'ils contenaient du carfentanil.

La police dit toutefois qu'aucune mort liée à l'utilisation de ce médicament n'a encore été rapportée. 

« C'est extrêmement dangereux et ça nous inquiète », souligne Danny Smyth, chef de police adjoint de Winnipeg.

Le carfentanil est un opioïde synthétique qui est 100 fois plus puissant que le fentanyl, 4000 fois plus puissant que l'héroïne et 10 000 fois plus puissant que la morphine. Une dose de 20 microgrammes, soit moins d'un grain de sel, peut être mortelle pour l'humain.

Le carfentanil coûte moins cher, est plus puissant et plus facile à obtenir que des drogues comme l'héroïne et la cocaïne. Les vendeurs l'ajoutent à des médicaments traditionnels, parfois sans le dire aux utilisateurs.

Certains toxicomanes qui ont survécu à des surdoses en Ohio ont dit aux enquêteurs qu'ils pensaient avoir acheté de l'héroïne, mais après un test, aucune trace de cette drogue n'avait été trouvée.

« Le risque de surdose est incroyablement fort », précise la Dre Joss Reimer, médecin hygiéniste de santé à l'Office régional de la santé de Winnipeg.

« Nous avons informé nos salles d'urgence, ainsi que notre service d'incendie et de soins médicaux, qu'ils doivent redoubler de prudence en raison de la toxicité [du carfentanil], précise-t-elle. Nous nous inquiétons que nous n'aurons pas assez de naloxone, l'antidote au fentanyl, que l'on distribue dans des trousses fournies aux toxicomanes. »

Selon Mme Reimer, un prochain rapport du médecin légiste en chef de la province fera état d'une montée en flèche dans la disponibilité du fentanyl au Manitoba, ainsi qu'une flambée de morts liées à la consommation de cet opiacé.

La police de Winnipeg ignore s'il a déjà eu des morts liées à la consommation du carfentanil dans la capitale provinciale. Toujours est-il que le chef de police adjoint rappelle à la population que les morts dues aux opiacés ne sont jamais de « simples surdoses » et qu'il ne s'agit pas de « victimes anonymes ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine