Retour

Mise à jour - Opération policière à Moncton : les policiers quittent les lieux

La Gendarmerie royale du Canada a mis fin à une vaste opération policière qu'elle a menée tôt, lundi matin, à Moncton au Nouveau-Brunswick.

Vers 5 h 45 lundi, des témoins ont rapporté avoir aperçu une personne armée dans un parc à roulottes. L'escouade tactique de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a été déployée, puis un hélicoptère et un drone ont survolé le secteur pour tenter de retrouver le suspect.

Les policiers sont toujours à la recherche de Travis Squires, âgé de 20 ans. Le résident de Moncton pourrait être en possession d'une arme à feu et avoir l'intention de se faire du mal, selon la GRC.

Le caporal de la GRC Mike Landry affirme que la GRC enquête toujours dans la région, mais que le périmètre de sécurité a été levé. Travis Squires ne représenterait pas un danger pour la population, selon lui. 

« Avec l'information qu'on a présentement, notre inquiétude est pour M. Squires et non pour le public en général », affirme le caporal Landry. 

Le chemin Salisbury a été fermé pendant plusieurs heures en raison de cette opération policière dans ce quartier situé près de la rivière Petitcodiac, à l'ouest de Moncton.

Les forces policières ont également interdit aux automobilistes de circuler sur les avenues Rocket et Shamrock au nord de la rue Salisbury et ont demandé aux résidents du parc à roulotte de rester à l'intérieur.

Jeff King, un habitant du quartier, venait de terminer son quart de travail et tentait de rentrer chez lui quand il s'est frappé aux barricades.

« Je revenais chez moi à vélo lorsque les policiers m'ont dit que je ne pouvais franchir le périmètre de sécurité. Je ne sais pas ce que je vais faire. Quelqu'un m'a dit qu'il y avait un homme armé. On ne peut pas courir de risques avec ça », souligne-t-il.

Jeff King croit que depuis la tragédie de Moncton, où trois policiers ont été abattus en 2014, les policiers sont encore plus sur les dents.

« On ne veut pas qu'une autre tuerie du genre se produise. Je vis ici depuis 20 ans, il n'y a jamais eu de problème dans ce quartier. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ils en repêchent par milliers chaque année à Amsterdam





Rabais de la semaine