Retour

Mise à jour - Suppression d’émissions de radio à Radio-Canada dans l'Ouest

La Guilde canadienne des médias a fait part de son mécontentement après l'annonce de la suppression des émissions de radio d'affaires publiques quotidiennes d'une durée de 30 minutes à l'heure du dîner réalisées en Saskatchewan, au Manitoba, en Alberta et en Colombie-Britannique.

L'annonce a été faite aux employés de Radio-Canada des quatre provinces lundi par courriel.

« Nous trouvons alarmant que CBC/Radio-Canada élimine des émissions originales sur lesquelles comptent les francophones de l'ouest du Canada », affirme dans un communiqué Carmel Smyth, la présidente de la Guilde canadienne des médias. « C'est aussi un manque d'égard flagrant que de supprimer ces émissions et les remplacer par une émission de Montréal. »

La Fédération des communautés francophones et acadienne exprime également son indignation à la suite de cette décision. La présidente Sylviane Lanthier affirme que la Fédération avait applaudi l'annonce du réinvestissement du gouvernement fédéral dans Radio-Canada, mais qu'elle aurait aimé que cela soit assorti de conditions « pour s'assurer qu'une partie de cette somme-là soit redirigée vers nos stations régionales. »

Passage au numérique

De son côté, le directeur général des Services français de Radio-Canada pour les régions de l'Ouest souligne que l'achalandage s'est déplacé vers les plateformes numériques ces dernières années. « Ça devient une décision importante de répondre à cette demande-là de façon plus efficace que par l'entremise de la radio », soutient Pierre Guérin.

Il mentionne qu'aucun poste n'est aboli à la suite de cette décision et que les ressources qui étaient attitrées à ces émissions seront affectées à d'autres tâches. Selon lui, « [Radio-Canada] continue de privilégier des contenus locaux, sauf que les contenus locaux vont se retrouver sur d'autres plateformes ».

Pierre Guérin affirme que cette décision répond aux besoins du public de Radio-Canada. « On doit se transformer pour les besoins des gens qui nous fréquentent. »

Explications « insuffisantes »

Selon Sylvianne Lanthier, les informations transmises par Radio-Canada ne sont pas suffisantes pour comprendre ce qui remplacera les émissions du midi. « C'est tellement morcelé [...]. C'est difficile de comprendre », estime-t-elle.

L'Assemblée communautaire fransaskoise souligne aussi que le retrait des émissions est une mauvaise nouvelle.

La présidente Françoise Sigur-Cloutier n'apprécie pas la façon dont l'annonce a été faite.

« Ces décisions-là ont dû être prises il y a un certain temps et auraient peut-être dû circuler pour voir de quelle façon est-ce qu'on pouvait se positionner face à ça, si on pouvait trouver des solutions », soutient-elle.

Écoutez l'entrevue intégrale de Pierre Guérin avec Audrey Paris de Radio-Canada Saskatchewan

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine