Retour

Mission accomplie en Thaïlande : les 13 personnes coincées sont évacuées de la grotte

Les quatre derniers garçons ainsi que leur entraîneur ont été évacués mardi matin de la grotte inondée où ils étaient coincés depuis 17 jours, ce qui conclut la périlleuse opération de sauvetage qui aura duré trois jours.

La mission entreprise dimanche par des plongeurs de la marine thaïlandaise et leurs collègues étrangers pour évacuer 12 adolescents et leur entraîneur de 25 ans de la grotte où ils étaient prisonniers présentait pourtant de nombreux défis techniques.

Les plongeurs ont tout de même réussi à récupérer les 13 personnes saines et sauves.

« Les 12 petits sangliers et leur entraîneur ont été extraits de la grotte », ont annoncé les commandos de marine thaïlandais sur leur page Facebook, faisant référence au surnom [little boars] que les plongeurs avaient donné aux joueurs de soccer coincés dans la grotte.

Tous les rescapés ont été transportés à l'hôpital pour y être soignés et gardés en observation.

Une fois les garçons évacués, un médecin et trois commandos de la marine thaïlandaise envoyés dans la grotte dès le début de l'opération pour les assister sont ressortis à leur tour sains et saufs de la grotte.

Le 23 juin dernier, 12 joueurs de soccer âgés de 11 à 16 ans ainsi que leur entraîneur de 25 ans avaient décidé de visiter la grotte de Thang Luam, un site touristique. Ils se sont retrouvés coincés dans les galeries à quatre kilomètres de la sortie par une montée subite des eaux, causée par les pluies de la mousson. Des plongeurs britanniques les ont localisés neuf jours plus tard.

Pendant plusieurs jours, les secouristes avaient repoussé l'opération d'évacuation, préférant envoyer des plongeurs pour approvisionner et rassurer les enfants, le temps d'essayer de faire baisser le niveau de l'eau.

Les premiers évacués en quarantaine

Jesada Chokedamrongsuk, responsable du ministère de la Santé publique, a indiqué mardi que les huit premiers enfants évacués de la grotte dimanche et lundi étaient en bonne santé et ne faisaient pas de fièvre.

Les huit garçons ont été transportés dans un hôpital de Chiang Rai, la capitale de la province du même nom. Ils n’ont pas encore retrouvé leurs familles.« Tout le monde est en bonne santé mentale », a déclaré M. Chokedamrongsuk aux journalistes réunis à l'hôpital.

Ils peuvent tous se déplacer, parler et manger. Certains ont pu manger du chocolat. La nourriture épicée, commune en Thaïlande, leur est toutefois refusée, car leur estomac, privé de nourriture pendant longtemps, est encore trop fragile.

Les enfants demeureront toutefois en observation un moment avant de reprendre leurs activités normales. Deux d’entre eux sont sous antibiotiques pour traiter les symptômes d’une pneumonie. Les médecins les gardent en quarantaine pour s'assurer qu'ils ne contractent aucune maladie, vu leur fragilité actuelle.

Tous doivent porter des lunettes de soleil pour protéger leurs yeux et sont suivis par des psychologues.

Une opération périlleuse

L’opération de sauvetage à haut risque a mobilisé 90 plongeurs d'élite, dont 50 étrangers venus prêter main-forte à leurs collègues thaïlandais.

Vendredi, un plongeur thaïlandais est mort quand ses réserves d’oxygène se sont épuisées. Il était sur le chemin de retour après avoir approvisionné l’équipe captive.

Le trajet pour rejoindre l’endroit où l’équipe s’était réfugiée fait plus de 4 km. Il fallait aux secouristes 11 heures pour effectuer l’aller-retour : 6 heures pour parvenir jusqu'aux victimes et 5 heures pour revenir à l'extérieur. La différence d'une heure est expliquée par la direction du courant.

Certains passages de la grotte, qui n’offrent que 40 cm pour se faufiler, ont compliqué la tâche aux secouristes, qui devaient escorter des jeunes dont certains ne savaient pas nager.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque