Retour

Mission accomplie pour Équipe Canada aux Championnats du monde de natation à Windsor

Équipe Canada s'est démarquée grâce à ses nageuses aux Championnats du monde de natation en petit bassin qui se sont terminés dimanche à Windsor.

Les huit médailles remportées par le Canada ont toutes été remportées par des femmes, à l’exception de la médaille de bronze obtenue au relais mixte 4 x 50 m nage libre.

Ça a été long avant qu'on ait une équipe féminine aussi puissante, auparavant c'étaient les hommes qui gagnaient les médailles. Mais maintenant l'équipe féminine est vraiment épanouie !

Audrey Lacroix, nageuse, Équipe Canada

Taylor Ruck et Penny Oleksiak se sont distinguées en individuel au cours de la semaine avec une médaille de bronze chacune. Kylie Masse, originaire du Sud-Ouest de l'Ontario, a remporté une médaille d'argent.

Dominantes au relais

Les nageuses canadiennes se sont surtout imposées dans les épreuves de relais, remportant deux médailles d’or, une médaille d’argent et une médaille de bronze.

Plusieurs commentateurs présents au Centre WFCU où se tenait l’événement ont parlé d’une dynastie naissante.

La nageuse canadienne Audrey Lacroix sourit lorsqu'on lui mentionne l'expression, mais elle ne cache pas non plus son ambition.

Avec les relais cette semaine, je crois qu'on a vraiment prouvé qu'on est une équipe dont il faut tenir compte sur la scène mondiale.

Audrey Lacroix, nageuse, Équipe Canada

Pourquoi les Canadiennes sont-elles spécialistes de ce type d’épreuve ?

Selon Audrey Lacroix, c’est parce que les Canadiennes ont « beaucoup de cohésion, non seulement entre elles, mais avec leurs entraîneurs également ». Elle ajoute que ceux-ci « mettent l'accent sur les relais, et que ça se reflète dans la piscine ».

L'entraîneur-chef d’Équipe Canada, Ryan Mallette explique le succès de ses nageuses dans les épreuves de relais par la « profondeur de l’équipe ». En relais, le règlement autorise la substitution de trois nageurs entre les épreuves de qualification et la finale.

Selon Ryan Mallette, Équipe Canada « dispose de suffisamment de nageuses de talent » pour se qualifier grâce à certaines, et gagner la finale grâce à d’autres, qui sont par ailleurs moins fatiguées lorsqu’elles se présentent en finale.

Une équipe jeune et forte

Si elles ont connu plusieurs moments de gloire, les athlètes canadiennes ont aussi eu leur moment de déception. La disqualification au relais 4 x 100 m style nage libre, alors que le quatuor canadien avait fini deuxième, aurait pu être difficile à avaler.

Pourtant, Ryan Mallette souligne que c’est à ce moment-là qu’il a été le plus impressionné par le caractère de ses nageuses, qui se sont présenté le lendemain matin « plus motivées que jamais ».

Katerine Savard, originaire de la ville de Québec, a participé à 18 courses en six jours de compétition : un « exploit » selon son entraîneur, alors que certains athlètes présents aux championnats du monde n’ont pris part qu’à une ou deux courses.

Nos meilleures nageuses sont encore très jeunes, et elles gagnent encore en expérience. On peut être encore meilleurs, mais pour l’instant on est vraiment heureux de leur progrès et de leurs résultats.

Ryan Mallette, entraîneur-chef, Équipe Canada.

Les athlètes canadiens n’ont eu qu’une soirée à Windsor pour célébrer leurs nombreuses victoires avant de quitter le Sud-Ouest ontarien lundi matin.

Plus d'articles

Commentaires