Retour

Mobilité réduite : Via Rail n'adaptera pas tous ses trains

Via Rail tente de limiter la portée d'une politique qu'elle vient d'adopter et qui vise à rendre ses trains plus accessibles aux personnes qui se déplacent en fauteuil roulant. Il n'est toutefois pas question que ces mesures s'appliquent à l'échelle du pays, a fait savoir la compagnie ferroviaire.

Via Rail a adopté de nouvelles mesures en mai afin de se plier à une décision de l'Office des transports du Canada (OTC). Via Rail indique que les nouvelles mesures seront mises en place dans les trains qui font le trajet entre la Ville de Québec et Windsor.

Les trains disposaient d’un emplacement précis pour attacher un fauteuil roulant ou un triporteur électrique, mais jusqu'à présent, il n'y avait de la place que pour un seul. Les autres véhicules pour personnes à mobilité réduite devaient être démontés et rangés dans l'espace assigné aux bagages, risquant de les endommager.

À la suite d'une plainte d'un couple marié, Via Rail a dû faire quelques changements. Marie Murphy, 54 ans, et son mari, Martin Anderson, 47 ans, sont tous les deux atteints de paralysie cérébrale et se déplacent en triporteur électrique. Ils affirmaient que les anciennes règles les empêchaient de voyager ensemble.

Le couple se dit déçu

La nouvelle politique de Via Rail a pourtant été soumise à l'approbation de l'OTC, confirmant que ces nouvelles règles seraient appliquées dans tous les trains qui circulent au Canada.

Le couple se dit déçu de cette nouvelle, estimant que Via Rail devrait penser à tous les voyageurs ayant ce problème, car ils ne sont pas un cas isolé.

Via Rail a refusé de commenter une « question juridique en instance », tandis que l'OTC révise les dernières propositions de la compagnie.

Selon Via Rail, rien dans la demande des plaignants ne faisait référence à ce que le trajet soit plus long que le corridor reliant Québec à Windsor.

Le couple, lui, assure qu'il irait bien plus loin si les trains le leur permettaient. Ils ont envoyé une demande à l'OTS le 21 juillet, demandant à ce que Via Rail leur rembourse 15 000 $ de compensation pour leurs coûts juridiques.

La compagnie ferroviaire a décrit cette demande comme étant, entre autres, « illégale et injuste ».

L'OTS n'a pas encore pris de décision sur cette demande.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine