Le journaliste canadien Mohamed Fahmy est arrivé à Vancouver après des arrêts à Londres et Toronto pour parler de sa détention en Égypte. M. Fahmy a déclaré que « c'est un moment très heureux pour lui ».

L'ancien chef de bureau du réseau anglais d'Al-Jazeera doit enseigner à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC). M. Fahmy a vécu un an à Vancouver, une période dont il garde un profond souvenir.

« C'était une très belle année. J'ai toujours voulu revenir. J'ai été pris dans une grande histoire au Moyen-Orient, passant d'une guerre à l'autre, d'une révolution à une autre », a-t-il déclaré à son arrivée à l'aéroport de Vancouver. Il était accompagné de son épouse, Marwa Omara, avec qui il envisage de se détendre et de récupérer de son calvaire.

Du journaliste au défenseur

Mardi, Mohamed Fahmy a rencontré les journalistes à Toronto. Il a remercié les chefs des partis fédéraux Thomas Mulcair et Justin Trudeau pour leur soutien lorsqu'il était détenu en Égypte. « Ils m'ont apporté beaucoup de soutien à un moment où j'en avais vraiment besoin », a-t-il déclaré.

Bien que le journaliste canadien se dit reconnaissant des tentatives d'Ottawa « de le sortir d'Égypte », il a réitéré sa critique à l'égard du gouvernement conservateur de Stephen Harper dont il qualifie l'intervention de « très timide ». « Il y a tellement de choses qui auraient pu être faites d'une meilleure façon », a-t-il lancé à la foule présente à l'aéroport de Vancouver.

L'ancien citoyen égyptien est devenu un défenseur des journalistes emprisonnés par la création de la Fondation Fahmy pour une presse libre qui aide, entre autres, financièrement les journalistes qui se retrouvent derrière les barreaux.

Le futur professeur de UBC a déclaré que le soutien dont lui ont témoigné des journalistes et citoyens du monde entier lors de son emprisonnement a contribué à sa libération.

De l'Égypte, Mohamed Fahmy s'est arrêté en Angleterre pour parler de son expérience, en compagnie de son avocate Amal Clooney. Pour le citoyen canadien, c'est « très excitant » d'arriver au Canada avant les élections fédérales. Il a l'intention de voter dès qu'il aura une adresse.

Plus d'articles

Commentaires